Replay du samedi 30 mai 2020

Gare aux excès de javel !

Avec l’épidémie de coronavirus, et dans l'urgence, la javel est de toutes les procédures pour désinfecter au maximum et éviter les risques de contamination. La javel a fait son retour en force ! Mais le produit a des inconvénients non négligeables.

Attention à l'excès de zèle en matière de nettoyage à la maison.
Attention à l'excès de zèle en matière de nettoyage à la maison. © Getty

La javel est un biocide

Biocide, ça veut dire que ça tue tout, aussi bien les virus que tous les autres micro-organismes. Or, ils ne sont pas tous nocifs, loin de là. La javel contient aussi du chlore, qui donne des composés très toxiques et persistants appelés les organochlorés. Ces organochlorés ne se décomposent pas avant des décennies, voire des siècles. Et ils s’accumulent dans les organismes vivants tout au long de la chaîne alimentaire ! 

La javel, c’est donc un produit dangereux sur le long terme pour l’environnement.

La javel est soupçonnée de générer de l'antibiorésistance

L’utilisation régulière et systématique de javel pose aussi des problèmes pour les humains. 

Une étude a montré que lorsqu’on expose longtemps des bactéries Escherichia coli (celles qui provoquent des troubles gastro-intestinaux parfois mortels) à des concentrations faibles de javel, ces bactéries deviennent plus facilement résistantes aux antibiotiques. 

Autre effet indirect, l’augmentation des cas d’allergies dans les pays occidentaux, surtout chez les enfants : cette augmentation pourrait être liée à l’excès d’hygiène ! Car la trop faible exposition aux microbes et aux parasites provoquerait un déséquilibre du système immunitaire : il se met à sur-réagir à tous les microbes et parasites.

Attention aux mélanges javel - acide

En plus, la javel peut être dangereuse si on l’associe à d’autres produits. Des gens trop zélés tentent parfois de la mélanger à du vinaigre blanc… Malheur ! C’est hyper toxique, ça dégage du dichlore, un gaz qu’il ne faut surtout pas respirer. Il ne faut jamais mélanger de la javel avec un acide, quel qu’il soit. N’en mettez surtout pas dans vos toilettes après les avoir détartrés !

En fait, on peut désinfecter avec d’autres produits : l’OMS conseille aussi des désinfectants à base de solvants, d’éthanol à 75%, d’acide peracétique et de chloroforme. En magasin, il existe des gammes de produits désinfectants sans javel, tournez-vous plutôt vers ceux-là. 

Et puis une dernière remarque, 

Attention à ne pas garder des habitudes de désinfection systématique à la maison ! 

Ce qui était valable pendant le pic de l’épidémie ne l’est plus forcément, il faut savoir repasser à des modes de nettoyage moins drastiques !

Mots clés: