Bientôt un chargeur universel pour alimenter nos mobiles

voyager avec son téléphone mobile et sa tablette

Émission 

On en rêve depuis des années, les députés européens vont le faire: imposer aux constructeurs de téléphones mobiles un chargeur universel, valable pour tous les modèles! Une bonne façon de nous faciliter la vie tout en réduisant les déchets. L'Europe génère chaque année 51 000 tonnes de déchets électroniques, et on trouve dans cette montagne pas mal de téléphones mobiles et de chargeurs.

Le Parlement européen a voté il y a quelques jours à Strasbourg une directive sur les équipements hertziens, dans laquelle il a glissé cette nouvelle obligation pour les constructeurs de matériel électronique. Les députés laissent la Commission trancher quant aux modèles qui seront imposés aux fabricants. Dès que le Conseil aura validé à son tour cette directive, chaque état aura deux ans pour transposer le texte dans sa législation. L'enjeu est de taille, quand on sait que la moitié des téléphones portables inutilisés atterrissent avec leur chargeur dans un tiroir. Peu de propriétaires les revendent, un sur quatre. 17% seulement en font cadeau à un proche.

          Réduire la production de déchets électroniques

Chaque consommateur génère 21 kg de déchets électroniques, de "D3E" chaque année en France, contre 23 en Allemagne, 30 aux Etats-Unis et 2 kg en Inde.

Les téléphones sont présents dans l'hémicycle strasbourgeois du Parlement européen - Aucun(e)
Les téléphones sont présents dans l'hémicycle strasbourgeois du Parlement européen
Le chargeur universel s'imposera aussi aux producteurs de tablettes, de lecteurs Mp3 ou d'appareils photos numériques. Le volume d'équipements envoyés au rebut va donc diminuer.Les consommateurs seront aussi gagnants à l'achat, puisqu'ils n'auront plus besoin d'acquérir un chargeur en renouvelant leur matériel. Encore un chiffre: ce sont les Autrichiens qui sont les mieux équipés actuellement en matière de téléphones mobiles: 1 600 appareils pour pour 1 000 habitants, devant l'Italie et l'Allemagne. 980 en France.

              Des économies en perspective

Les frais d'itinérance, le "roaming", devraient bientôt disparaître. Fin 2013, un appel depuis l'étranger ne devait pas vous coûter plus de 29 centimes d'euro la minute, 8 centimes pour un SMS. En théorie, en juillet 2016, si les eurodéputés obtiennent gain de cause, les opérateurs ne pourront plus nous imposer de frais supplémentaires pour les appels émis de l'étanger ou reçus pendant votre séjour. Par crainte des surcoûts, un Européen sur deux évite d'utiliser l'internet mobile quand il voyage à l'étranger.

Partager sur :