Le tourisme européen, moteur de la reprise économique

Clone of Les Experts : émission spéciale tourisme, voyage à l'étranger.

Émission 

Les Français ne sont jamais aussi peu partis en vacances depuis 15 ans, selon une étude du cabinet Protourisme. Un des effets de la crise, mais un constat à nuancer au niveau européen. Seuls 11% des Européens ne partiront pas en vacances cette année. Par Clément Lacaton

Les Français font de moins en moins leurs valises. Ils ne sont jamais aussi peu partis en vacances depuis 15 ans, selon une étude du cabinet Protourisme. Seuls 40% des Français sont partis en 2013, et ils sont deux millions et demi à avoir renoncé à partir l'an dernier. Un des effets de la crise, mais un constat à nuancer.Le tourisme européen ne s'est jamais aussi bien porté en termes de réservations, à en croire les données d'Eurostat. Les vacances restent sacrées pour les Français. On observe même un budget stable au fil des ans et malgré la crise : seulement 7% sont prêts à le sacrifier pour autre chose.

2 Français sur 10 partent l'hiver

Selon le cabinet Protourisme, les nuitées sont en baisse en France, mais nous partons de plus en plus à l'étranger. L'année dernière, on a compté un million de nuitées supplémentaires en dehors de l'hexagone. Quant aux vacances d'hiver qui se terminent, elles sont loin d'être une priorité. Seuls deux Français sur dix partent à cette période.

Les Français privilégient l'été

Les Européens prennent de moins en moins la route des vacances d'été : un sur huit y a renoncé depuis 2011. Concernant le nombre de départs, pas de surprise : ce sont les pays les plus touchés par la crise qui partent le moins : l'Italie et l'Espagne. Près de six Espagnols sur dix ne partent plus l'été, contre quatre Français sur dix, selon un baromètre Ipsos Europ assistance.Les Français sont même les Européens qui partent le plus à cette période, devant l'Allemagne et le Royaume Uni. Et direction la mer, pour plus de six vacanciers européens sur dix. 14% seulement se rendent à la montagne. Même chiffre pour la campagne.

L'Europe, destination n°1

Les Européens partent dans des pays de l'Union européenne, pour près de 40% d'entre eux. Les plus mobiles sont les Luxembourgeois et les Belges. A l'inverse, les Grecs, les Croates, les Italiens et les Bulgares prennent leurs congés chez eux. Tout comme les Espagnols. Ces derniers partent peu mais c'est bien leur pays qui attire le plus les touristes, devant la France, l'Italie, l'Allemagne et l'Autriche.

2 100 euros dépensés l'été dernier

Le budget vacances reste le troisième plus gros budget des Européens, derrière l'habillement et les produits culturels et technologiques. Pour s'en faire une petite idée, au sein des pays de la zone Euro, un Européen a déboursé en moyenne 2 100 euros tout compris l'été dernier, contre 1 600 pour un Espagnol.Pour la Commission européenne, le tourisme reste "l’un des points forts de l’économie" en temps de crise et  même "le moteur de la relance économique de l'Union européenne" . Cette année, seuls 11% des Européens ne partiront pas en vacances cette année.

Partager sur :