Les diplômés français s'expatrient de plus en plus

Clone of Des détenus reçoivent leurs diplômes

Émission 

De plus en plus de jeunes diplômés français partent travailler à l'étranger. La Chambre de commerce et d'industrie de Paris-Ile de France s'en inquiète dans un rapport qui paraît ce mercredi. Rapport selon lequel "le chômage et la morosité poussent les jeunes au départ". Par Clément Lacaton

27% des jeunes diplômés français prévoient de partir travailler à l'étranger, soit deux fois plus qu'en 2012. Toute la question est de savoir quand ces jeunes comptent revenir. Près de la moitié planifient un retour après un à cinq ans d'expatriation, mais 28% comptent bien rester à l'étranger toute leur carrière.

"Fuite des talents"

Un phénomène qui inquiète les entreprises et ravive la peur de la "fuite des talents". Entre 60 et 80 000 Français font leurs valises chaque année. L'état politique, social et économique du pays, sont les principaux arguments qui poussent à partir, et ce malgré une bonne qualité de vie en France. Conclusion du "baromètre 2014 de l'humeur des jeunes diplômés" publié par l'IFOP et le cabinet Deloitte.

Le Canada, destination n°1

Les quatre destinations les plus prisées : le Canada, les Etats Unis, le Royaume Uni et l'Australie. Rien d'étonnant quand on voit la popularité du fameux "programme vacances travail" à destination du Canada : 40 000 candidats pour 7000 places par an. Un engouement pour l'étranger qui ressemble à un appel d'air : chaque année, 180 000 jeunes français partent étudier hors des frontières.Ils sont bien plus nombreux à faire leurs valises en Allemagne, en Italie et au Royaume Uni. La langue anglaise aidant, on compte cinq millions d'expatriés britanniques contre deux millions de Français pour une population presque équivalente.

"Une menace pour la France"

Sans oublier, qu'en retour, l'hexagone attire beaucoup d'étudiants étrangers : c'est le troisième pays le plus attractif au monde, et selon l'OCDE entre 15 et 30% de ces étudiants prévoient de s'installer ici.Malgré tout ça, et même si plus de la moitié des expatriations se font vers des pays européens, le rapport préconise de favoriser le retour des expatriés par de nouvelles mesures administratives et fiscales.

D'ailleurs une commission d'enquête pourrait voir le jour dans un mois à l'Assemblée nationale, à l'appel du député UMP Luc Chatel. Le sujet est "grave" pour l'ancien ministre de l'éducation. De tels mouvements vers l'étranger constituent - je cite - "une menace pour la France".

Partager sur :