Limitation à 80 km/h: nos voisins préfèrent la pédagogie aux politiques restrictives

La limitation à 80 km/h

Émission 

Une limitation de la vitesse à 80 km/h au lieu de 90 km/h va bien être expérimentée en France, mais "seulement sur certains segments très accidentogènes", a confirmé le ministre de l'intérieur Bernard Cazeneuve, à l'issue de la réunion du Conseil national de sécurité routière. Elle est déjà en vigueur dans plusieurs pays européens, même si ce sont surtout la pédagogie, l'implication du corps social et l'éducation des jeunes conducteurs qui portent leurs fruits, notamment au Royaume-Uni et en Autriche.

La limitation à 80 km/h existe déjà dans plusieurs pays européens, essentiellement nordiques, au Danemark, en Finlande, en Norvège, aux Pays-Bas. En Suède, elle varie entre 70 et 100, en sachant que les autoroutes y sont en principe limitées à 110 km/h. A Chypre, en Suisse, au Liechtenstein, ou en Serbie, le maximum est également de 80, il descend à 50 à Monaco, comme d'ailleurs dans toutes les agglomérations. Mais en règle générale, la vitesse maximale autorisée sur le réseau secondaire est de 90 km/h, et de 120 ou 130 sur les autoroutes. En sachant qu'elle peut être réduite en cas d'intempéries comme c'est d'ailleurs déjà le cas en France.Deux fois moins de morts en Grande-Bretagne

Pourtant la tendance actuellement n'est pas à des politiques plus restrictives. Prenons l'exemple de la Grande-Bretagne où la vitesse sur les routes est limitée à 60 miles, c'est à dire entre 96 et 97 km/h, donc plus élevée qu'en France et pourtant les Britanniques ont exactement moitié moins de morts que chez nous pour une densité de circulation comparable. Le gouvernement Cameron vient même de décréter "la fin de la guerre contre les automobilistes", en allant jusqu'à enlever les limitations les plus restrictives  et supprimer les radars dans certains contés, aussi pour faire des économies. En revanche un gros travail a été mené pour améliorer les infrastructures, la visibilité sur les routes, les passages piétons. A noter que la vitesse maximale sur les autoroutes du Royaume-Uni est de 112 km/h, et que le permis y coûte beaucoup plus cher. N'empêche les Britanniques font figure de meilleurs élèves en Europe.D'abord une question d'éducation, de pédagogie L'éducation à la sécurité routière y démarre dès le plus jeune âge, et cela déjà depuis plusieurs décennies. Elle s'accompagne d'une plus grande implication du corps social ,avec des réflexes que nous n'avons pas encore, comme la pratique systématique du "capitaine de soirée", celui qui ne boit pas afin de pouvoir ramener ses copains d'ailleurs souvent fortement imbibés; le fait d'appeler un taxi en cas d'abus. En France un tiers des accidents mortels sont liés à l'alcool. Autre exemple: l'Autriche, où la vitesse maximale est de 100 km/h sur les routes secondaires comme en Allemagne, là aussi un travail  pégagoqique auprès des jeunes conducteurs avec suivi obligatoire, test de conduite, et entretien psychologique sur les comportements à risque a permis de réduire de 30% le nombre des accidents.

Partager sur :