Un Européen sur dix ne part pas en vacances

Des vacances de printemps qui s'achèvent le 10 mai, pas satisfaisant pour les stations de ski

Émission 

En ce début de vacances d'hiver pour beaucoup d'Européens (en France pour les familles de la zone C: les Parisiens et les Bordelais), une enquête Eurobaromètre montre que nous sommes de plus en plus nombreux à partir hors de nos frontières, mais qu'en raison de la situation économique, 11% des Européens ne prendront pas de vacances cette année.

Cette enquête Eurobaromètre, réalisée mi-janvier dans les 28 pays de l'Union, nous apprend que 70% des Européens partent en voyage, avec au moins une nuit passée loin de chez eux; c'était le cas l'an dernier, ils prévoient de faire de même en 2014. Parmi eux, quatre Européens sur dix ont passé l'essentiel de leurs vacances dans leur propre pays, moins qu'en 2012; autant sont allés dans un autre pays, mais à l'intérieur de l'Union européenne, soit tout de même 5% de plus qu'auparavant. 19% se sont rendus à l'extérieur de l'Union. Pour cette année les prévisions sont à peu près les mêmes. Les Belges et les Luxembourgeois sont ceux qui voyagent le plus. Les Grecs, les Croates et les Italiens restent prioritairement chez eux.Un Européen sur dix ne partira pas du tout en vacances 11% des personnes interrogées renonceront complètement à partir pour raisons économiques. C'est moins que l'an dernier, où on était à 18%. Sans surprise ce sont les Grecs les plus touchés par la crise. Et ce n'est pas près de s'arranger: selon l'office Eurostat, un quart des Européens sont toujours menacés de pauvreté et d'exclusion. La Grèce ne fait pas partie des destinations les plus prisées. C'est un autre pays méditerranéen, également très affecté, l'Espagne et ses plages de sable fin, qui arrive en première place, puisque 15% des Européens y ont passé leurs vacances, devant la France 11%, l'Italie, l'Allemagne et enfin l'Autriche. Les sports d'hiver loin derrière Les sports d'hiver n'arrivent qu'en troisième position -et encore- dans les raisons avancées.  46% des vacanciers préfèrent le soleil et la plage, 34% vont visiter des proches, 30% recherchent la nature, dont la montagne, mais seulement 14% mettent en avant la pratique sportive. D'ailleurs comme l'indique un sondage Ifop-Allianz Global Assistance, seuls deux Français sur dix comptent partir pendant ces vacances scolaires d'hiver. A noter que les stations de ski françaises n'ont pas encore fait le plein, affichent même des taux de réservation inférieurs à l'an dernier. Les professionnels s'attendent toutefois à une fréquentation satisfaisante, grâce notamment à la présence des vacanciers belges, néerlandais et britanniques.

Partager sur :