Un nombre record de produits dangereux signalés en Europe

Douane et contrafaçon à Chilly Mazarin

Émission 

Le président chinois est en visite en France pendant trois jours avant de se rendre à Bruxelles la semaine prochaine. Hasard du calendrier, la Commission européenne annonce un nombre record de produits dangereux pour la santé. Des produits provenant surtout de Chine. Par Clément Lacaton

Le président chinois Xi Jinping est en visite en France pendant trois jours, avant de se rendre à Bruxelles la semaine prochaine. Il s'agit de son premier voyage en Europe. Hasard du calendrier, la Commission européenne a annoncé mardi un nombre record de produits dangereux pour la santé signalés dans l'Union européenne. Des produits provenant surtout de Chine.

Sur les 2 400 produits dangereux, 64% sont chinois

Près de 2 400 produits dangereux signalés en 2013. L'Union européenne est le premier partenaire commercial de la Chine, rien d'étonnant alors de voir en majorité sur liste rouge des produits chinois. 50% des saisies concernent des jouets et des vêtements non conformes aux réglementations. Dans la liste aussi des appareils électriques, des cosmétiques, des encres utilisées pour les tatouages, des poussettes ou encore des chaussures en cuir. Risques de strangulation, de choc électrique, d'incendie et matériaux cancérigènes, comme les fameux phtalates dans les jouets. Au bout du compte, 64% des produits incriminés sont chinois, six points de plus qu'en 2012

Hausse de  4%

Cela ne veut pas dire qu'il y a plus de produits dangereux en Europe, mais simplement qu'il n'y en a jamais eu autant de signalés. Preuve que le système d'alerte est bien rodé désormais : ce système, appelé "RAPEX", fête ses dix ans d'existence. Et le nombre de signalements de produits non alimentaires affiche une hausse de près de 4%. A titre de comparaison, en 2003, au moment de son lancement, on comptait seulement 140 alertes.

122 signalements en France

Plus tôt les produits sont signalés et identifiés, plus tôt ils peuvent être retirés du marché. L'Espagne, la Hongrie, l'Allemagne, la Bulgarie et le Portugal sont les pays qui signalent le plus, jusqu'à 460 alertes par an. La France n'a effectué que 122 signalements de produits, un tiers concernent des jouets.

Des progrès à faire

Le sujet sera peut-être abordé lors de la visite du président chinois à Bruxelles la semaine prochaine. Il s'agit, pour la Commission européenne, de "sensibiliser les producteurs chinois" sur les réglementations. Mais aussi de renforcer la traçabilité, comme pour les produits alimentaires. Si la plupart des produits finissent dans les filets des douanes, reste le problème plus complexe de la vente en ligne.

Faible traçabilité

Les autorités chinoises avancent sur le dossier, mais seule la moitié des fabricants chinois de produits dangereux ont pu être identifiés en 2013. Preuve que la traçabilité reste encore trop faible. Plus d'un quart des 2 400 produits signalés en 2013 n'ont pas de marque ou d'origine claire sur l'étiquette.

Partager sur :