Une indemnité kilométrique pour aller au travail à vélo

La nouvelle indemnité kilométrique vélo devrait s'élever à 25 centimes par kilomètre

Émission 

Pédalez, vous êtes payés! Le ministre des Transports, Frédéric Cuvillier a dévoilé son "plan Vélo" ce mercredi 5 mars. Et parmi les mesures annoncées : une indemnité de 25 centimes par kilomètre si vous allez au travail en bicyclette. Un dispositif qui sera donc expérimenté en France, mais qui existe déjà chez certains de nos voisins européens. Par Rosalie Lafarge

Dans le peloton de tête, les Pays-Bas, là où le taux de déplacement à vélo est le plus fort de toute l'Europe. Les Néerlandais s'y sont mis dès 1995. Depuis, un salarié qui pédale pour aller travailler est indemnisé à hauteur de 19 centimes par kilomètre.

Les Belges ont suivi deux ans plus tard. 22 centimes par kilomètre. Et une formule gagnant gagnant : c'est exonéré de charges sociales pour les employeurs, et d'impôt sur le revenu pour les employés. Seul reproche des associations de cyclistes, ce n'est obligatoire que dans le secteur public, facultatif ailleurs.

Même système au Danemark. Et en Allemagne, pédalez pour aller travailler donne droit à une réduction d'impôt de l'ordre de 30 centimes au kilomètre.

Aider les salariés à acheter un vélo

D'autres dispositifs existent, comme l'incitation à l'achat d'un vélo. L'Irlande et les Pays Bas le font. Mais le maillot jaune ici, c'est le Royaume-Uni. Depuis 15 ans, et sur la base du volontariat, les entreprises peuvent mettre à disposition des vélos pour leurs salariés, qui peuvent ensuite racheter le deux-roues, à un tarif avantageux et déduit de leurs revenus fiscaux.

En Italie et en Autriche, il y a des subventions nationales à l'achat d'un vélo, mais ce n'est pas réservé qu'aux salariés. Et puis, à nouveau en Belgique, les entreprises ont la possibilité de déduire à 120% les frais liés à l'installation d'un parking vélo, et la création d'un vestiaire pour les cyclistes.

Le vélo, encouragé aussi par l'Union européenne

Si tous les Européens pédalaient cinq kilomètres par jour, l'Union Européenne pourrait atteindre la moitié de son objectif de réduction des émissions de dioxyde de carbone.

Alors entre 2007 et 2013, la Commission Européenne dit avoir consacré 600 millions d'euros aux infrastructures pour le cyclisme. Cela peut paraître beaucoup, mais c'est moins d'1% du budget transports.Au-delà du fait qu'il est écologique et économique, le vélo aurait aussi des avantages en terme de productivité. Selon une étude néerlandaise, les salariés qui viennent au travail en vélo posent 15% de moins de jours d'arrêt maladie que les autres.

Partager sur :