Émissions Toutes les émissions

Du lundi au vendredi à 20h02

En Pologne, les femmes s'habillent de noir pour défendre leurs droits

Manifestation contre le projet de loi anti-IVG en Pologne

Tous Européens du mardi 4 octobre 2016

Par

Avec l'Irlande et Malte, la Pologne est l'un des états les plus restrictifs d'Europe en matière d'IVG, et elle va encore durcir sa législation. Ce lundi 3 octobre, des milliers de Polonais et surtout de Polonaise ont défilé pour défendre le droit à l'avortement.

En Pologne, les femmes s'habillent de noir pour défendre leurs droits

A Varsovie, à Cracovie, Gdansk ou Poznan, ce lundi 3 octobre, les femmes se sont habillées de noir pour descendre dans la rue. Elles brandissaient des cintres pour évoquer les avortements clandestins d'antan. Devant le siège du parti "Droit et Justice", le mouvement conservateur au pouvoir en Pologne, elles ont formé un "mur de la fureur". Elles protestent contre une nouvelle proposition de loi qui interdit quasiment l’interruption volontaire de grossesse. Ce texte sanctionne lourdement les médecins qui pratiquent des IVG, ainsi que leurs patientes. Praticiens et patientes pourront écoper de cinq ans de prison, sauf quand la vie de la mère est gravement menacée.

Il y a une quinzaine d'années, une mère de famille a perdu la vue après avoir été obligée de mener à terme une grossesse très risquée pour ses yeux. La Pologne a été condamnée en 2007 dans cette affaire par la Cour européenne des droits de l'Homme.

Manifestation contre le projet de loi anti-IVG le 3 octobre à Varsovie - Maxppp
Manifestation contre le projet de loi anti-IVG le 3 octobre à Varsovie © Maxppp - Radek Pietruszka

Les manifestations de ces derniers jours suscitent des réactions très vives dans les milieux catholiques. Un évêque de Varsovie a même invité les fidèles à venir à la messe habillés de blanc, pour dénoncer ces défilés en noir.

Ajoutons que le Parlement polonais veut aussi limiter drastiquement le recours à la fécondation "in vitro".

Une compétence des états

Une question de société comme le droit à l'avortement est du ressort de chaque état, l'Europe ne peut que dessiner de grands principes. Mais ce mercredi, les eurodéputés vont à nouveau dénoncer les positions conservatrices du gouvernement polonais. Celui-ci reculera peut-être, lassé de se mettre à dos ses voisins et partenaires européens.

La Pologne conservatrice est en train de se bâtir une image de régression sociale et politique. Avec la Hongrie, elle est actuellement dans le collimateur du Parlement européen.

Le Premier ministre hongrois, Viktor Orban, s'est lancé dans un bras de fer avec l'Union européenne sur l'accueil des réfugiés. Dernier épisode en date, le référendum du dimanche 2 octobre en faveur de sa politique anti-immigration.

Partager sur :