Émissions Toutes les émissions

Du lundi au vendredi à 20h02

L'Allemagne restreint les aides sociales aux ressortissants européens

Maison des pauvres en Allemagne

Tous Européens du jeudi 13 octobre 2016

Par

Pour lutter contre le "tourisme social", Berlin a décidé de restreindre les aides sociales aux ressortissants européens. L'Allemagne emboîte ainsi le pas au Royaume-Uni, sauf qu'outre-Manche le texte est désormais caduc.

L'Allemagne restreint les aides sociales aux ressortissants européens

Les citoyens de l'Union européenne qui vivent en Allemagne sans travailler devront désormais attendre cinq ans avant de pouvoir bénéficier du minimum social. C'est ce que prévoit le projet de loi adopté cette semaine à Berlin; le gouvernement veut éviter de voir son système de protection sociale débordé, et explique: La règle est claire: celui qui vit ici, travaille et paie des cotisations a aussi droit aux prestations sociales, mais pour celui qui n'a encore jamais travaillé ici et est dépendant de l'aide financière publique pour vivre, les prestations de subsistance sont à demander dans son pays d'origine.

C'est un nouveau coup de griffe porté au principe européen de libre-circulation

C'est d'ailleurs pour cela que l'Allemagne a longtemps été opposée à une telle mesure, jugée discriminatoire. D'où aussi les vives protestations à l'encontre de David Cameron lorsque l'ancien premier ministre britannique en campagne contre le Brexit l'avait décidé, et avait même fini par obtenir l'accord de Bruxelles sur le sujet. ça n'a pas suffi, le vote pour une sortie de l'Union l'ayant tout de même emporté, l'accord est caduc. Mais en Allemagne le projet de loi a suivi son chemin et a donc été adopté cette semaine.

D'autant plus que l'Allemagne, première économie d'Europe, est aussi celle qui accueille le plus de migrants

Migrants extra- et intracommunautaires. Il se trouve que fin 2015, une décision du tribunal allemand des affaires sociales a fait beaucoup de bruit: le jugement stipulait que tout citoyen de l'Union même sans travail avait droit au bout de 6 mois à bénéficier des minimas sociaux, ce qui avait suscité l'inquiétude des communes qui financent l'aide sociale et craignent que cela n'attire les citoyens venus de pays au niveau de vie inférieur comme la Roumanie ou la Bulgarie. Sans parler des réfugiés, plus de 4 millions de ressortissants européens vivent actuellement en Allemagne, la plupart sont effectivement Roumains, Bulgares et Polonais.

Partager sur :