Toutes les émissions Émissions

Du lundi au vendredi à 20h02

Séisme en Italie : "On ne veut pas partir, on veut juste des maisons qui tiennent le coup"

Le séisme de ce dimanche d'une magnitude de 6,6 n'a pas fait de victimes. Son épicentre se situe à 6 km au Nord de Norcia, en Ombrie, dans le centre du pays, non loin de la catastrophe d'Amatrice.

Tous Européens du lundi 31 octobre 2016

Par et

Nouveau séisme ce dimanche en Italie, le troisième en un peu plus de 2 mois, alors que les Italiens sont toujours traumatisés par la catastrophe d'Amatrice qui a fait 300 morts cet été. Entre 30.000 et 40.000 habitants seraient actuellement sans-abri, le gouvernement a promis des reconstructions.

Séisme en Italie : "On ne veut pas partir, on veut juste des maisons qui tiennent le coup"

La terre tremble encore en Italie. Le séisme de ce dimanche, d'une magnitude de 6,6, n'a pas fait de victimes. Son épicentre se situe à 6 km au Nord de Norcia, une ville de 5.000 habitants, en Ombrie, dans le centre du pays, non loin de la catastrophe d'Amatrice. La protection civile dénombre une vingtaine de blessés, en revanche les dégâts matériels sont lourds : de nombreux bâtiments ont été détruits et des routes coupées.

Un tel bilan tient du miracle

La dernière fois que le pays a connu une secousse d'une telle puissance, c'était en novembre 1980. L'épicentre se trouve à Conza della Campania, dans le sud de la botte, à une centaine de kilomètres de Naples. Le séisme fait 3.000 morts, il déclenche une véritable crise politique et un élan de solidarité international. Après le drame, la protection civile italienne voit le jour, sa mission sera d'assister la population en cas de catastrophe naturelle. Aujourd'hui, plus de 30 ans après les faits, des sinistrés d'alors vivent toujours dans des préfabriqués, la reconstruction n'a été que partielle.

Ces dernières semaines, les séismes semblent s'enchaîner chez nos voisins

Trois secousses se sont produites en un peu plus de deux mois, toutes dans la même zone, au centre du pays. La dernière date de mercredi. Sans oublier le drame d'Amatrice, à près de 60 kilomètres de Norcia, drame qui a causé la mort de 300 personnes cet été et dont les Italiens peinent à se remettre. Depuis le 24 août, 1.100 personnes sont toujours hébergées dans des structures d'urgence. Ce dimanche, la protection civile assure avoir porté secours à 15.000 individus. La presse italienne parle désormais de 30.000 à 40.000 sans-abris. Aujourd'hui, l'angoisse est grande, la colère aussi : certains habitants de Norcia ont refusé de quitter les lieux : "On ne veut pas partir, on veut juste des maisons qui tiennent le coup."

A priori, les Italiens ne sont pas au bout de leur peine

Ce phénomène géologique pourrait perdurer indéfiniment. En effet, l'Italie repose sur un point de rencontre entre deux plaques tectoniques, ce qui fait qu'à chaque séisme, de nouvelles tensions viennent peser sur des failles dans la croûte terrestre, failles qui à leur tour craquent et font trembler la terre. Ce dimanche, le chef du gouvernement italien Matteo Renzi a voulu montrer patte blanche, affirmant que "chaque église, chaque maison, chaque magasin" seraient reconstruits. Ces paroles ne suffiront probablement pas à rassurer la population transalpine. La semaine dernière, le gouvernement italien a débloqué en urgence 40 millions d'euros, mais le coût total des travaux devrait s'élever à plusieurs milliards d'euros.

Partager sur :