Émissions Toutes les émissions

Tous Européens - Anja Vogel

Du lundi au vendredi à 20h02

2min

Le cancer tue de plus en plus de femmes

Par et le mercredi 2 novembre 2016
Podcasts : iTunes RSS
Le cancer tue de plus en plus de femmes, c’est la conclusion de deux rapports parus cette semaine.
Le cancer tue de plus en plus de femmes, c’est la conclusion de deux rapports parus cette semaine. © Maxppp -

Le cancer cible de plus en plus de femmes, c’est la conclusion de deux rapports parus cette semaine, l’un a été réalisé par la Société américaine du cancer, l'autre a été publié par la revue scientifique britannique "The Lancet". L'Europe semble épargnée, les pays en développement sont frappés.

Le cancer tue de plus en plus de femmes, c’est la conclusion de deux rapports parus cette semaine. L’un d’eux, réalisé par la Société américaine du cancer, a été dévoilé à l’occasion du Congrès mondial contre le cancer qui se termine le 3 novembre à Paris. L’autre rapport a été publié par la revue scientifique britannique « The Lancet ».

Les deux textes pointent du doigt le cancer du sein et le cancer du col de l’utérus

Actuellement, le cancer en général tue une femme sur sept chaque année dans le monde. Celui du sein fait le plus de dégâts avec 521.900 décès annuels, c’est 30.000 de plus environ que pour le poumon. Le problème, c’est que le phénomène va encore s’amplifier dans les décennies à venir. Selon estimation des spécialistes, en 2030, le nombre de femmes atteintes du cancer du sein pourrait atteindre les 3,2 millions de diagnostic par an, contre 1,7 million ces dernières années. Pareil pour le cancer du col de l’utérus, le nombre de diagnostics pourrait augmenter d’au moins 25 % d’ici à 2030.

Mais comment ça s’explique ?

Dans un premier temps, ça s’explique parce que la population augmente et vieillit, mais il existe des facteurs aggravants : le manque de sport, la malbouffe, l’obésité et le fait d’avoir des enfants plus tard. Autre chose que les deux rapports mettent en avant : la vulnérabilité face au cancer n’est pas la même si on se trouve en France ou dans un pays d’Afrique subsaharienne. Prenons l’exemple du cancer du col de l’utérus : neuf décès sur dix ont lieu dans des pays en développement, de l’Amérique centrale à l’Asie du Sud-Est en passant par l’Europe de l’Est.

C’est ce que dénoncent ces deux rapports : les inégalités d’accès à un traitement et à un dépistage précoce sont criantes

Des centaines de milliers de femmes meurent donc chaque année, faute de diagnostic. Leurs cancers du sein ou du col de l’utérus sont tout simplement négligés et pourraient être évités, grâce à des campagnes de vaccination et de prévention. Toujours au sujet du cancer du col de l’utérus, selon le rapport de « The Lancet », la vaccination systématique des filles contre les papillomavirus dans les pays les plus pauvres au cours des quatre prochaines années pourrait prévenir 600.000 futurs décès. La pénurie de matériel joue également un rôle : Les pays à faibles et moyens revenus concentrent 60 % des cas de cancers, mais ils ne possèdent que 32 % des appareils de soin disponibles sur la planète.