Émissions Toutes les émissions

Tous Européens - Anja Vogel

Du lundi au vendredi à 20h02

2min

Harcèlement à l'école: la France progresse

Par le jeudi 3 novembre 2016
Podcasts : iTunes RSS
Numéro d'appel Harcèlement Ecole
Numéro d'appel Harcèlement Ecole © Maxppp - Maxppp

La deuxième journée nationale contre le harcèlement à l'école ce jeudi est l'occasion de noter enfin une amélioration -même si elle reste fragile- de la situation en France. Nous commençons seulement à rattraper notre retard sur nos partenaires européens. Un sujet sur lequel le Conseil de l'Europe.

13% des élèves de onze ans, 12% des élèves de treize ans et 9% des élèves de quinze ans sont victimes de harcèlement à l'école, au moins deux fois par mois. Selon l'OMS, c'est en Lettonie, en Lituanie et en Wallonie que les harcèlements et brimades sont les plus répandus, quasiment inexistants en Suède, en Islande. La France est dans la moyenne, enregistre même une baisse pour la première fois depuis 20 ans, surtout en 6ème. Chez nous la violence verbale et psychologique prime sur les agressions physiques, c'est le cas aussi en Allemagne, à Chypre et en Estonie.

Augmentation inquiétante du harcèlement sur internet

Selon le Conseil de l'Europe 4 jeunes sur 10 jeunes se sont sentis agressés ou menacés personnellement sur leur ordinateur, leur smartphone. Pour combattre ce que l'Europe appelle le cyber-bullying, elle travaille à rendre internet plus sûr, oblige les réseaux sociaux à signer des codes de bonne conduite et à condamner les dérives. Si la France a réagi beaucoup plus tardivement que la Finlande ou le Royaume-Uni par exemple, elle a fini par mettre en place l'an dernier un numéro d'appel le 3020 et un dispositif netecoute.fr.

Développer l'éducation à la démocratie et à la citoyenneté

Cela ne nécessite pas énormément de moyens; c'est d'abord une question d'état d'esprit, comme le montre la vidéo proposée avec d'autres matériaux pédagogiques. Un élève se fait arracher son livre, renverser son sac, est bousculé; une jeune fille moquée, insultée, harcelée via les réseaux sociaux, en décrochage scolaire, au bord du suicide. Les mêmes scènes, analysées, décortiquées, sont ensuite rejouées: la majorité silencieuse sort de sa passivité complice, se montre solidaire avec la victime, l'entoure, isole le harceleur, menace de porter plainte, avant parfois de tendre la main au bourreau car lui-même souffre... de la négligence ses parents.