Émissions Toutes les émissions

Tous Européens - Anja Vogel

Du lundi au vendredi à 20h02

2min

Immigration: tollé anti-Trump en Europe

Par le lundi 30 janvier 2017
Podcasts : iTunes RSS
Le décret anti-musulmans de Donald Trump a suscité l'indignation dans le monde entier
Le décret anti-musulmans de Donald Trump a suscité l'indignation dans le monde entier © Maxppp - Maxppp

Le décret anti-musulmans de Donald Trump, interdisant l'entrée des Etats-Unis aux ressortissants de 7 pays, n'en finit pas de susciter indignation et protestations. En dehors des répercussions en Europe, il oblige nos dirigeants à se positionner plus clairement sur leur politique migratoire.

En fermant temporairement la porte aux ressortissants de 7 pays à majorité musulmane et de façon indéfinie aux réfugiés syriens, le nouveau président américain Donald Trump brise les vies de nombreuses familles, sème la pagaille dans les aéroports et entraîne un tonnerre de protestations dans le monde entier. A commencer par les Etats concernés, Irak, Iran, Yemen, Libye, Syrie, Soudan et Somalie, dont certains menacent d'appliquer des restrictions réciproques. "La discrimination fondée sur la nationalité est interdite par les droits de l'Homme", rappellent les Nations-Unies. La bataille contre le terrorisme ne justifie en rien une suspicion générale à l'égard des musulmans, s'indigne la chancelière allemande Angela Merkel. François Hollande met en garde contre "le repli sur soi" et appelle au "respect" du principe de "l'accueil des réfugiés".

Beaucoup s'inquiètent d'une augmentation des tensions voire des actes terroristes

"De telles mesures sélectives et discriminatoires ne font qu'encourager le discours radical des extrémistes,vont donner du grain à moudre aux tenants de la violence et du terrorisme, alerte l'Organisation de la coopération islamique. A noter que l'Arabie saoudite par exple, dont venait la plupart des auteurs des attentats du 11 septembre 2001, ne figurent pas sur la liste. Et que les intérêts financiers en jeu sont tellement énormes que beaucoup de grands patrons et de banques critiquent le décret, le qualifient d'injuste, y compris Goldman Sachs, dont plusieurs anciens dirigeants ont été nommés à des postes influents de l'administration Trump.

Quant à l'Union européenne, elle va surtout défendre ses valeurs

Elle va déjà s'assurer qu'aucun de ses citoyens ne subit de discrimination; les conséquences juridiques pour les détenteurs de double nationalité ne sont pas encore claires. Elle compte sur la justice américaine qui a déjà suspendu certaines décisions d'expulsion et sur les autres contre-pouvoirs comme le Congrès américain, pour poser des limites. Mais elle pourrait aussi sortir renforcée de ce que François Hollande considère comme un défi, à condition d'être plus solidaire et généreuse dans sa propre politique migratoire, de rester reste ferme et unie, surtout une fois que le Royaume-Uni sera parti.