Émissions Toutes les émissions

Tous Européens - Anja Vogel

Du lundi au vendredi à 20h02

1min

Repousser l'âge de la scolarité pour lutter contre le décrochage scolaire

Par le mercredi 21 septembre 2016
Podcasts : iTunes RSS
Ecole
Ecole © Radio France

Faut-il rendre la scolarité obligatoire de 3 à 18 ans? Une idée de la ministre de l'Education nationale pour donner "un souffle" contre l'échec scolaire. Cela ne suffit pas, souligne-t-on à l'OCDE, sauf si cette extension est accompagnée d'un solide plan de lutte contre le décrochage et de moyens.

"Pour aller plus loin sur l'Éducation, je proposerai d'étendre la scolarité obligatoire de 3 à 18 ans". Cette déclaration de Najat Vallaud-Belkacem dans le cadre de "l'Université de l'engagement" du PS, tweetée et re-tweetée, est sans doute annonciatrice d'une promesse de campagne, la ministre précise que c'est pour le prochain quinquennat. N'empêche l'idée n'est pas neuve et ne déplaît pas à un syndicat enseignant comme le SNES. A condition de l'accompagner de mesures et surtout de moyens.

Plusieurs pays ont une scolarité obligatoire jusqu'à 18 ans, mais aucun dès l'âge de 3 ans

ça ne mange pas de pain: en France la plupart des enfants vont de toute façon en maternelle dès l'âge de 3 ans. Ensuite ce n'est pas l'école qui est obligatoire mais l'instruction. Beaucoup de pays raisonnent en nombre d'années, 10 de scolarité obligatoire de 6 ans à 16 ans, c'est la moyenne de l'UE et de l'OCDE. Dès 4 ans au Luxembourg, 5 ans en Hongrie et aux Pays-Bas, 7 ans en Suède ou en Finlande. Jusqu'à 14 ans en Slovénie, mais jusqu'à 18 ans en Belgique, au Portugal, aux Pays-Bas ou dans la plupart des Länder allemands.

L'Allemagne est régulièrement citée comme modèle de système éducatif, comme les pays scandinaves

Tous les élèves allemands en fin de scolarité sont préparés à la vie professionnelle, et même lorsqu'ils optent dès 14 ans pour un apprentissage, ils continuent à bénéficier d'une solide formation générale, qui leur permet de changer d'orientation, il y a plus de 5000 branches professionnelles parfois jusqu'au master et adaptées chaque année aux besoins du marché. Si l'on considère que la finalité est d'avoir un emploi. Les pays nordiques sont très performants dans la lutte contre le décrochage scolaire, pour offrir une deuxième chance. C'est ce qui manque en France: ce n'est pas en repoussant l'âge de la scolarité qu'on va améliorer la performance des élèves, explique-t-on à l'OCDE. ça n'a pas de sens si ce n'est pas accompagné de solides mesures de soutien notamment contre le décrochage scolaire.