La France refuse tout nouvel effort qui affaiblirait la croissance

Manuel Valls.

Émission 

"La France tiendra ses engagements budgétaires mais elle refuse tout nouvel effort qui affaiblirait la croissance": déclaration de Manuel Valls ce mercredi à Bruxelles, où il effectuait sa première visite à la Commission Européenne, depuis sa prise de fonction. Le Premier ministre a rencontré Jean-Claude Juncker ainsi que le collège des commissaires européens. Une visite qui intervient trois semaines après l'octroi à la France d'un nouveau délai de deux ans pour réduire ses déficits publics sous la barre des 3%.

Manuel Valls s'est engagé à tenir son agenda de réformes telles que la mise en oeuvre du pacte de responsabilité, l'examen en cours de la loi Macron au Parlement ou encore la réforme territoriale. A quelques jours des élections départementales en France, le Premier ministre est venu défendre sa vision de l'Europe. "Une Europe qui agit, qui soutient la croissance et la compétitivité". Il fallait aussi rassurer les commissaires qui n'ont toujours pas digéré la clémence accordée à la France fin février.

Par ailleurs coincidence, l'OCDE a tablé ce mercredi sur une hausse de ses prévisions avec une croissance française de 1,1% en 2015 pour la France et 1,7% en 2016.

Partager sur :