Les vaccins inquiètent de nombreux citoyens européens

Le vaccin contre la grippe (illustration).

Émission 

Le Conseil constitutionnel examinait ce mardi 10 mars 2015 une QPC, une question prioritaire de constitutionnalité, sur l'obligation de vaccination. Elle a été soulevée par un couple de l'Yonne qui refuse de faire vacciner ses enfants contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite, car le DTP, un vaccin obligatoire, contient du mercure. Le Conseil constitutionnel se prononcera vendredi 20 mars. Pour ou contre la vaccination, un débat très présent en Europe.

Grâce à la vaccination, la variole ou la polio ont disparu du continent. Pourtant de nombreux citoyens refusent toujours de s'y plier. Ils rejettent par exemple le vaccin contre l'hépatite B, censé favoriser l'émergence de la sclérose en plaque. Le Gardasil, qui protège les femmes contre un papillomavirus, est également contesté. L'Autriche, notamment, refuse de le recommander aux jeunes filles. Pour ses détracteurs, pour prévenir le cancer du col de l'uterus, les frottis réguliers sont plus efficaces que le vaccin.  Des députés européens comme l'écologiste française Michèle Rivasi dénoncent depuis longtemps la présence d'aluminum ou de mercure dans les vaccins. En France, le Haut-conseil de la santé publique a recommandé la poursuite de la vaccination avec des mélange contenant de l'aluminium.

On se souvient aussi de la fronde née il y a cinq ans en Europe lors de la campagne contre la grippe H1N1.

Le taux de vaccination contre la grippe en baisse chez les seniors

Les plus de 65 ans sont pourtant les plus affectés. [L'OCDE a comparé les taux de vaccination entre 2005 et 2011](http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/social-issues-migration-health/panorama-de-la-sante-2013/vaccination-anantigrippale-des-personnes-agees_health_glance-2013-55-fr#page4 tigrippale-des-personnes-agees_health_glance). En France, en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Espagne, en Irlande, en Finlande, ils ont nettement reculé. Dans certains pays d'Europe, comme la Pologne ou la Norvège, peu de seniors se vaccinent aujourd'hui contre la grippe, à peine 14%, un sur deux en France. Trois sur quatre aux Pays-Bas. A peu près aucun en Estonie en 2011. La grippe touche 5 à 15% d'entre nous chaque année.

La vaccination systématique des tous-petits fait consensus

Le DTCP, qui protège contre la diphtérie, le tétanos, la coqueluche et la polio, est administré à tous les bébés en Europe, ou à peu près. A 98% en France, pour 95% en moyenne dans l'UE. Malte est à la traîne, avec 7 enfants sur 10. Le Danemark et la Grande-Bretagne sont également sous la moyenne. En Allemagne, la mort d'un bébé de 18 mois, malade de la rougeole, le mois dernier, a relancé le débat. Les autorités sanitaires allemandes, cependant, ne veulent pas imposer la vaccination, mais encourager les parents à suivre leurs recommandations. Vacciner, c'est le meilleur moyen de se protéger, rappelle l'OMS qui a encore dénombré 22 000 cas de rougeole en Europe l'an dernier.

Partager sur :