Émissions Toutes les émissions

Tous Européens

Du lundi au vendredi à 20h02

2min

Le chômage, priorité française et européenne

Par le jeudi 7 janvier 2016
Podcasts : iTunes RSS
Lancement de la présidence néerlandaise de l'Union en présence du couple royal
Lancement de la présidence néerlandaise de l'Union en présence du couple royal © Maxppp - Maxppp

Le chômage continue à baisser en Europe, y compris désormais chez les jeunes: son taux s'établit à 10,5% dans la zone euro, et à peine plus de 9% dans l'Union. Et selon Eurostat, il diminue même en France.

Mois après mois, la tendance se confirme . Depuis le dernier pic qui date de début 2013, le nombre de demandeurs d'emploi baisse aussi bien dans les 28 Etats membres que dans les 19 pays de la zone euro, un point en moins qu'il y a un an, soit l'équivalent de plus de 2 millions de personnes dans l'Union. Comme toujours c'est l'Allemagne, la meilleure élève, juste devant la République tchèque. Et la Grèce qui affiche les plus mauvais chiffres, un quart de la population. L'Espagne est toujours en avant-dernière position mais avec un bien "meilleur" taux si l'on peut dire à 21,4% de la population active. Seuls deux pays enregistrent une hausse du chômage: l'Autriche qui reste parmi les meilleurs et la Finlande qui demeure dans la moyenne européenne.

C'est le cas aussi de la France où selon les chiffres européens, la situation s'améliore

Avec un taux de 10,1%, la France fait mieux que la moyenne de la zone euro, surtout chez les femmes, et seraient passée en novembre sous la barre des 3 millions. Cela tient à un mode de calcul différent; la définition du taux corrigé des variations saisonnières utilisée par Eurostat est celle du Bureau international du travail, commune à tous les pays. Ce qui permet aujourd'hui au gouvernement français d'annoncer que le chômage va baisser avant la fin de l'année et en tout cas avant la présidentielle de 2017.

Sauf chez les jeunes: dans ce domaine nous restons clairement à la traîne

Avec des chiffres qui continuent à augmenter, contrairement à ce qui se passe en Espagne, en Pologne ou en Italie,qui vient d'enregistrer son taux de chômage le plus bas depuis 3 ans. D'où la mobilisation, "l'état d'urgence" contre le chômage annoncé par François Hollande qui présentera d'ici 10 jours un plan de formation de 500.000 chômeurs parmi les moins qualifiés. Car dans ce domaine aussi la France est en retard: elle forme un chômeur sur dix, quand l'Allemagne en forme deux et la Norvège trois... La France qui peut compter sur le soutien de la nouvelle présidence néerlandaise de l'Union lancée officiellement ce jeudi à Amsterdam et pour qui la croissance et l'emploi figure en tête des priorités.