Toutes les émissions

Tous Européens - Anja Vogel

Du lundi au vendredi à 21h

2014, année record d'infection par le sida en Europe

Diffusion du mardi 1 décembre 2015 Durée : 2min

Alors que le continent européen vient d'enregistrer un nombre record d'infections par le sida, le principal défi est désormais de permettre aux personnes vulnérables d'accéder aux traitements. D'autant plus que la France devient le premier pays européen à autoriser le Truvada (traitement préventif),

142.000 nouveaux diagnostic en 2014, du jamais vu depuis l'appartition du sida sur le continent européen dans les années 80. Avec des différences de plus en plus marquées selon les régions: la Russie concentre à elle seule 60% de ces nouveaux cas diagnostiqués, l'Ukraine affiche également de très mauvais chiffres. Les 28 pays de l'Union en représentent un cinquième, avec une situation inquiétante en Roumanie; en Europe de l'Ouest le nombre d'infection a tendance à baisser.

Sauf chez les personnes les plus vulnérables...

Un tiers des nouvelles infections ont touché des personnes immigrées, arrivées pour la plupart séronégatives, mais contaminées chez nous en Europe, parce qu'elles y sont victimes d'exclusion sociale et n'ont pas accès au dépistage, à la prévention et aux traitements, expliquent l'OMS et le centre européen de contrôle et de prévention des maladies: ils exhortent l'ensemble des pays européens à offrir ces services aux migrants et aux réfugiés. Manière la plus sûre de protéger la population installée. Le nombre de migrants arrivant sur le continent porteurs du sida a chuté de 41% en 10 ans.

Les modes de transmission diffèrent eux aussi; les pays sont appelés à en tenir compte

En Europe de l'Est, la hausse est surtout due aux relations hétérosexuelles, même si l'homosexualité masculine, la prostitution et les usagers de drogue injectables sont sous-représentés dans les statistiques en raison de la discrimination et de la stigmatisation dont ils sont victimes. A noter que l'Irlande s'apprête à ouvrir des salles de shoot, après la Suisse, l'Allemagne, l'Espagne, les Pays-Bas ou la Grèce. Et que dans l'UE, le mode de transmission prédominant sont les relations sexuelles entre hommes, d'où la décision de la France d'autoriser le traitement américain Truvada comme préventif chez les personnes particulièrement exposées; alors que Bruxelles a donné son feu vert au Genvoya médicament du même groupe américain Gilead qui combine 4 molécules et pénètre les cellules malades de manière beaucoup plus efficace. En Europe de l'Est un quart seulement des personnes ont accès au traitement.