Émissions Toutes les émissions

Tous Européens - Anja Vogel

Du lundi au vendredi à 20h02

2min

Terrorisme: l'Europe frappée au coeur

Par le mardi 22 mars 2016
Podcasts : iTunes RSS
Drapeaux en berne dans les institutions européennes
Drapeaux en berne dans les institutions européennes © Maxppp - Maxppp

Bruxelles frappée à son tour. Une trentaine de personnes ont péri dans des attentats à l'explosif qui ont visé l'aéroport international et la station de métro proche des institutions européennes, revendiqués par le groupe État islamique. Ce qui conduit toute l'Europe à renforcer encore la sécurité.

Au-delà de la stupeur et de la douleur, l'onde de choc provoquée par ces attaques est d'autant d'autant plus forte qu'elles ont touché le coeur, le centre névralgique de l'Union européenne et de l'OTAN, les représentants, les fonctionnaires, les députés de chacun des pays. A travers les attentats de Bruxelles c'est toute l'Europe qui est frappée souligne François Hollande. "Ce que nous redoutions est arrivé", regrette le Premier ministre belge Charles Michel. Les dirigeants européens dénoncent une attaque contre "notre société ouverte et démocratique". Et c'est émue aux larmes que la chef de la diplomatie européenne Federica Mogherini, en déplacement en Jordanie a parlé d'un jour très triste pour l'Europe, d'une douleur que le Proche-Orient connaît chaque jour".

Le trafic aérien a été suspendu, la plupart des trains annulés, et la sécurité renforcée dans toute l'Europe

De Londres à Rome, de Stockholm à Berlin, même aux Etats-Unis, les gouvernements ont relevé leur vigilance antiterroriste et accru la protection de certains sites et lieux publics, comme les gares, les aéroports ou les centrales nucléaires. L'Allemagne renforce les contrôles aux frontières avec la Belgique, la France, les Pays-Bas et le Luxembourg. Paris muscle encore son dispositif en déployant 1.600 gendarmes et policiers supplémentaires. Enfin les institutions européennes ont augmenté leur niveau d'alerte à Bruxelles, le dispositif militaire et policier est renforcé autour des bâtiments y compris à Strasbourg.

L'Europe va encore accélérer ses mesures anti-terroristes et bientôt adopter le fameux PNR

Sous la pression de la France qui appelle à nouveau les eurodéputés à prendre leurs responsabilités et à adopter rapidement le Passenger Name Record, le registre européen des passagers aériens. C'est quasiment fait puisque même la commission des libertés civiles du parlement européen a donné son feu vert en décembre. Mais le vote en plénière est repoussé de mois en mois, pour des questions de traduction et parce que certains groupes exigent toujours des garanties en matière de libertés individuelles et voudraient faire adopter en même temps la législation européenne sur la protection des données. Le vote pourrait avoir lieu fin avril.