Émissions Toutes les émissions

Tous Européens - Anja Vogel

Du lundi au vendredi à 20h02

2min

Volkswagen sous la menace d'une enquête européenne

Par le mardi 22 septembre 2015
Podcasts : iTunes RSS

Le groupe Volkswagen a implanté dans 11 millions de véhicules un logiciel capable de fausser les contrôles d'émissions polluantes. Le ministre des Finances, Michel Sapin, réclame une enquête européenne. Mais la Commission ne semble pas pressée d'intervenir.

Les constructeurs automobiles français, eux aussi, se disent favorables à une enquête européenne, après les investigations déclenchées par les autorités américaines contre Volkswagen. Angela Merkel réclame "une transparence totale". La chancelière doit défendre la réputation de l'industrie allemande.

A Bruxelles, la Commission refuse d'agir dans l'urgence. Pas question de procéder à des mesures de surveillance immédiates. "Nous devons aller au fond des choses", tempère son porte-parole.

Actuellement, la Commission européenne prépare avec le Parlement de nouvelles directives pour combattre la pollution atmosphérique. Les députés veulent abaisser les plafonds de polluants, comme le dioxyde de soufre ou les particules fines. Ils en débattront en octobre à Strasbourg.

 La pollution atmosphérique génère 400.000 décès prématurés chaque année dans toute l'Union européenne. Et le diesel y contribue pour une bonne part.

Transition énergétique, fin du nucléaire, développement du solaire, l'Allemagne, qui s'est construit une image de pays respectueux de l'environnement, est donc empêtrée maintenant dans une affaire de "green washing". Les autres constructeurs allemands, qui vantent eux aussi les voitures diesels "propres", sont éclaboussés par ce scandale. Tous les titres ont trinqué en bourse, Volkswagen, bien sûr, mais également Daimler.

Pourtant des associations, comme le "conseil international sur les transports propres", un organisme allemand, tiraient la sonnette d'alarme. En 2013, déjà, il s'étonnait du fossé entre les tests effectués en laboratoire et ceux effectués en situation réelle. Il pointait des écarts de 25% à 30%, aussi bien sur des véhicules Volkswagen que sur des modèles Baimler, BMW, Audi ou Opel.

Il faut dire que les procédures de contrôle datent, pour certaines de 40 ans. Les efforts de Bruxelles pour les actualiser sont régulièrement atténués par les lobbies industriels.

Les écologistes dénoncent depuis des lustres le diesel soi-disant "propre", et les avantages fiscaux dont bénéficie ce carburant. Ils réclament aussi la création d'un organisme indépendant pour vérifier les normes anti-pollution en Europe.