Toutes les émissions

Tous Européens - Anja Vogel

Du lundi au vendredi à 21h

Il n'y a pas qu'en France que le taux de chômage est en baisse
Il n'y a pas qu'en France que le taux de chômage est en baisse © Radio France - Maxppp

Le chômage baisse partout en Europe

Diffusion du mardi 3 mai 2016 Durée : 1min

Le taux de chômage dans la zone euro est de 10,2%, soit le taux le plus faible depuis août 2011.

Le 26 avril dernier étaient publiés les chiffres du chômage du mois de mars en France, avec la plus forte baisse depuis dix ans : -1,7%. Mais l'Hexagone n'est pas le seul à connaître une telle embellie. La baisse du taux de chômage est quasiment générale en Europe, selon les derniers comptes de l'agence statistique de la commission européenne, Eurostat.

Le chômage diminue de 0,2% dans la zone euro, passant de 10,4% à 10,2%, soit 200.000 demandeurs d'emploi en moins. Il y a actuellement 16 millions et demi de personnes qui cherchent du travail. Le chômage reste donc élevé, mais il s'agit tout de même du taux le plus faible enregistré depuis août 2011.

Il y a cependant une grosse différence selon les pays. Une ligne séparatrice pourrait être tirée de l'Irlande du Nord à la Roumanie : au-dessus de cette ligne, des taux de chômage très bas. Les meilleurs élèves sont la République Tchèque (4,1%) et l'Allemagne (4,2%). Au sud de cette ligne, le nombre de demandeurs d'emploi est plus élevé, mais la baisse du taux de chômage est en revanche plus importante : l'Espagne par exemple, passe de 23 à 20% de chômage.

Le taux de chômage au sein des pays de l'Union européenne en mars 2016 - Radio France
Le taux de chômage au sein des pays de l'Union européenne en mars 2016 © Radio France - Visactu

Comment expliquer cette baisse ?

Il y a plusieurs facteurs :

  • Une cause économique : le prix des carburants baisse et le cours de l'euro est bas. Cela permet aux entreprises de faire des marges, d'investir et pourquoi pas d'embaucher.
  • Le marché du travail est moins rigide qu'auparavant. Beaucoup de pays européens ont allégé leur droit du travail. Il est donc plus facile d'embaucher.

Mais les emplois créés sont en revanche des petits boulots. Cela se voit notamment en Allemagne : son taux de chômage est l'un des plus faibles de l'Europe, mais son taux d'emplois stables diminue lui aussi, alors que son taux de croissance n'est pas beaucoup plus élevé que celui de la France.