Toutes les émissions Émissions

Du lundi au vendredi à 20h02

Schengen "en danger"pendant que les migrants continuent de se noyer

 Les corps de dizaines de migrants dont plusieurs enfants repêchés ce 5 janvier

Tous Européens du mardi 5 janvier 2016

Par

2016 sera-t-elle l'année de l'implosion de Schengen? Le risque est grand de voir l'espace de libre-circulation disparaître. En France les contrôles aux frontières ont été rétablis le 13 novembre, et aujourd'hui même les pays scandinaves se barricadent.

Schengen "en danger"pendant que les migrants continuent de se noyer

Personne n'a pu oublier ce vendredi 13 novembre où la France venait de rétablir les contrôles aux frontières, comme le permet le code Schengen, en prévision de la COP 21. Quelques heures plus tard, les attentats et l'état d'urgence ont conduit à les renforcer considérablement. En dehors des désagréments liés au fouilles et aux files d'attentes, quelque 3500 personnes ont été refoulées aux frontières depuis mi-novembre "en raison du risque qu'elles présentent pour la sécurité et l'ordre public". Sans compter les perquisitions, interpellations et emprisonnements sur le reste du territoire dans le cadre de l'Etat d'urgence.

Alors que dans les autres pays, c'est l'afflux des réfugiés qui a conduit à suspendre Schengen

A commencer par les plus accueillants: l'Allemagne qui a vu arriver plus d'un million de migrants en 2015, a réintroduit les contrôles notamment avec l'Autriche dès la mi-septembre. La Suède, qui en a accueilli le plus proportionnellement à sa population, les a réintroduits à la mi-novembre et impose désormais aux compagnies de trains et d'autocars en provenance du Danemark de vérifier les identités sous peine d'amende. Le Danemark qui craint que les migrants refoulés par la Suède ne restent sur son territoire a immédiatement réagi en rétablissant les contrôles avec l'Allemagne. "Schengen est très important mais Schengen est en danger", s'inquiète aujourd'hui Berlin.

Et du coup les 3 pays vont se réunir à Bruxelles ce mercredi pour mieux se coordonner.

La Commission les a invités à se réunir pour "améliorer la coordination et assurer une meilleure gestion de la pression migratoire". La France n'est pas concernée; elle n'attire pas les migrants: depuis le mois de septembre, nous avons accueilli 19 demandeurs d'asile érythréens, sur les 30.000 personnes que nous avons accepté de protéger pour soulager l'Italie et la Grèce... alors que plus d'un million de migrants sont entrés en Europe en 2015, qu'une quarantaine dont plusieurs enfants se sont encore noyés ce mardi dans les eaux glacées de la mer Egée, où le premier migrant mort en 2016 était âgé de deux ans.

Partager sur :