Émissions Toutes les émissions

Tous Européens

Du lundi au vendredi à 20h02

2min

Pauvreté et santé: la double-peine

Par le mardi 6 septembre 2016
Podcasts : iTunes RSS
Pauvreté à Luxembourg
Pauvreté à Luxembourg © Maxppp - Maxppp

Manger sainement et se soigner rapidement en cas de pépin: cela parait indispensable pour rester en bonne santé. De plus en plus de familles y renoncent, faute d'argent, nous révèle le 10e baromètre IPSOS/Secours populaire. Même si en France, la pauvreté est moindre que dans la moyenne de l'Union.

La pauvreté est un cercle vicieux. Elle conduit les familles les plus modestes à sacrifier leur santé, faute d'argent, souvent aussi par pudeur. Et à priver y compris leurs enfants de soins dentaires ou ophtalmologiques... Lorsque ce ne sont pas les médecins qui rechignent à accorder un rendez vous aux patients privés de mutuelle, voire de couverture santé.

Et pourtant les Français ne sont pas les plus mal lotis en Europe

Si l'on s'en réfère aux chiffres d'Eurostat, le taux de pauvreté en France est inférieur à celui de l'Union européenne. La Roumanie, la Bulgarie et la Grèce comptent proportionnellement le plus de personnes en risque de pauvreté ou d'exclusion sociale, 40% contre un quart des Européens en moyenne. Dans le haut du tableau on trouve les Pays-Bas, la République tchèque, le Luxembourg... et la France. Notre système d'aide et de protection sociale a permis d'amortir une partie des effets délétères de la crise pour les plus pauvres. Nous sommes aussi l'un des pays qui consacre une part importante de leur budget à la santé; moins néanmoins que le Danemark.

Si globalement la France se classe plutôt bien, ce n'est pas le cas de toutes nos régions

Si l'on étudie le classement d'Eurostat sur la richesse des Européens par région, les 20 dernières places sont occupées par la Bulgarie, la Roumanie, la Hongrie, la Pologne et désormais la Grèce, mais que la France, avec Mayotte, apparaît à l'avant-dernière place. La région la plus riche d'Europe étant de loin le Grand Londres, il sera évidemment intéressant de voir ce qu'il en sera après le Brexit. Suivent le Luxembourg et Bruxelles-capitale pour lesquelles ça ne devrait pas beaucoup changer. En sachant que là comme ailleurs le fossé ne cesse de se creuser. Près d’un tiers des Bruxellois vivent sous le seuil de risque de pauvreté.