Toutes les émissions Émissions

Du lundi au vendredi à 20h02

Le Brexit pourrait jouer un mauvais tour à la coquille Saint Jacques française

Les pêcheurs français veulent promouvoir la coquille St jacques haut de gamme

Tous Européens du mercredi 26 octobre 2016

Par

Que deviendront les accords de pêche une fois que les Britanniques auront quitté l'Union européenne? Le Brexit inquiète les pêcheurs français. Un exemple: la pêche à la coquille St Jacques. La saison vient de démarrer en France et la profession dénonce déjà une "razzia" britannique en Baie de Seine.

Le Brexit pourrait jouer un mauvais tour à la coquille Saint Jacques française

Le Comité national des pêches dénonce les agissements des pêcheurs britanniques "qui se comportent en véritables pilleurs (d'une) ressource dans les eaux sous juridiction française". Depuis la semaine dernière, a constaté le CNPMEM, une cinquantaine de bateaux britanniques pêche sans limitation la coquille Saint Jacques en Baie de Seine, tandis que les navires français se plient à des règles strictes. Nombre et durée des sorties en mer, dates et volume des collectes, type de matériel, taille des prises, rien n'est laissé au hasard, alors que leurs voisins se montrent beaucoup plus laxistes et contournent les règlements en vigueur. En France, la coquille se ramasse d'octobre à mai. A Jersey, c'est toute l'année. Les pêcheurs irlandais ne sont pas très regardants non plus.

Il faut dire qu'il n'existe pas de quotas européens sur la noix. Les pêcheurs français demandent donc au gouvernement de taper du poing sur la table à Bruxelles.

Une pêche intensive destinée au marché français

Les pêcheurs britanniques ne visent pas leur marché intérieur, mais plutôt les supermarchés français. Les Anglais ne sont pas de gros amateurs de coquilles Saint Jacques. Le mollusque a bien plus de succès chez nous. Et les Français se replient volontiers sur les stocks de noix congelées en provenance de Grande-Bretagne. Des stocks, il y en aura cette saison, des stocks bon marché, puisque certains bateaux anglais prélèvent jusqu'à 400 tonnes de coquilles, quand les navires français sont limités à 24 tonnes. Difficile pour les Français de promouvoir la coquille comme un produit haut-de gamme quand les Anglais la congèlent et la transforment à grande échelle.

Plus largement, le Royaume-Uni pêche bien plus de poissons qu'il n'en consomme, il est numéro deux en Europe, avec 215.000 tonnes de poisson collectées en 2014, derrière l'Espagne (285.000 tonnes) et devant le France (200.000 tonnes). Il bénéficie d'ailleurs de belles réserves halieutiques dont les Français n'aimeraient pas être privés en cas de Brexit.

Améliorer la surveillance de la pêche en Europe

La législation européenne assez contraignante, mais elle reste mal appliquée. Il existe d'énormes différences d'un pays à l'autre en matière de surveillance et de sanction. Le système de contrôle doit d'ailleurs être revu l'an prochain. Ce mardi 25 octobre 2016, à Strasbourg, le Parlement européen a justement demandé à la Commission européenne d'harmoniser l'équipement et la formation des inspecteurs de pêcheries.

Partager sur :