Émissions Toutes les émissions

Tous Européens - Anja Vogel

Du lundi au vendredi à 20h02

2min

La flexibilité se généralise en Europe

Par le mercredi 30 mars 2016
Podcasts : iTunes RSS
La mobilisation aussi
La mobilisation aussi - Maxppp

A la veille d'une nouvelle journée de mobilisation contre la loi El Khomri, quelle est la situation dans les autres pays européens? Beaucoup de nos partenaires ont déjà réformé leur droit du travail dans le sens d'une plus grande flexibilité.

A commencer par le plus important l'Allemagne et c'est là aussi un gouvernement social-démocrate dirigé par Gerhard Schröder qui décidait il y a 11 ans d'assouplir le marché du travail. En créant de nouveaux outils pour faciliter les embauches: les mini-jobs à 400 euros/mois exonérés de charges, les emplois à un euro, permettant aux communes de recruter les chômeurs longue durée pour des travaux d'intérêt général.Une allocation/aide sociale minime pour tout chômeur inactif depuis plus d'un an. Une réforme très critiquée dont le SPD ne s'est toujours pas relevé.

Et pourtant Myriam El Khomri se défend de vouloir introduire un tel système

"C'est un projet social-démocrate complètement assumé, ça n'est pas les mini-jobs à l'allemande, ni le contrat zéro heure britannique" explique la ministre du Travail. Car depuis l'arrivée au pouvoir de David Cameron, ces contrats se sont multipliés qui ne spécifient aucun temps de travail, ne garantissent aucun revenu fixe, mais empêchent le salarié de travailler dans une autre entreprise. Et font en même temps baisser les chiffres du chômage. En France le texte viserait au contraire à "renforcer le dialogue social" en s'appuyant sur la négociation d'entreprise. En Allemagne ou en Scandinavie, cela fonctionne bien, aussi parce que les syndicats, puissants et soutenus participent à la gestion des entreprises.

L'objectif étant d'inciter les entreprises à embaucher et à limiter les contrats temporaires

Comme le Jobs Act que Matteo Renzi vient de faire adopter en Italie, sur fond de débats houleux et de grève générale: il prévoit des incitations fiscales pour les entreprises qui embauchent en CDI, mais facilité le licenciement pendant les 3 premières années. Le nouveau CDI espagnol permet de licencier sans justification pendant un an, y compris de manière collective. En Grèce où le salaire minimum a été baissé et les conventions collectives affaiblies, le dernier plan de sauvetage prévoit une remise à plat de la législation du travail,dans le sens préconisé par la Commission: plus de flexibité en principe pour créer des emplois.