Toutes les émissions

Tous Européens - Anja Vogel

Du lundi au vendredi à 21h

Pédagogie
Pédagogie © Maxppp - Maxppp

Pédagogie et infrastructures pour réduire les accidents mortels

Diffusion du vendredi 1 avril 2016 Durée : 2min

Prudence sur les routes. L'Union européenne s'inquiète d'un relâchement en terme de sécurité routière: pour la deuxième année consécutive, le nombre de morts stagne, alors qu'il avait fortement baissé auparavant.

26.000 personnes ont perdu la vie sur les routes de l'UE l'an dernier et 135.000 ont été grièvement blessées dans les accidents. Des chiffres que la Commission qualifie de décevants, car après des années de baisse significative encore en 2012 et 2013, ils stagnent et augmentent même légèrement en France, en Allemagne, en Italie ou en Belgique, très fortement en Autriche, en Finlande et en Slovénie. A l'inverse le Danemark, l'Estonie et l'Irlande continuent à enregistrer d'excellents résultats; même chose pour la Suède, les Pays-Bas et le Royaume-Uni.

Les Britanniques qui font figure de meilleurs élèves en Europe

Avec la Suède et Malte. A priori ce n'est pas le fait de conduire à gauche, quoique l'Irlande a également de très bons résultats, mais pas Chypre. En moyenne les Britanniques roulent moins vite que nous alors que les limitations y sont moins restrictives: 60 miles sur les nationales, presque 97 km/h; beaucoup de radars y ont été supprimés (aussi pour faire des économies); c'est l'un des rares pays à autoriser encore un taux d'alcoolémie de 0 grammes 8 (l'alcool qui est à l'origine d'un tiers des morts en France)... Et pourtant le Royaume-Uni a presque moitié moins de morts sur les routes que nous pour la même densité de circulation. C'est donc également une question d'infrastructures et de pédagogie.

Une éducation à la sécurité routière qui commence dès le plus jeune âge

Dès l'école primaire, on apprend que la capitaine de soirée conduit donc ne boit pas, via les réseaux sociaux très développés en Estonie, l'Autriche a mis en place un suivi obligatoire des jeunes conducteurs avec test et entretiens psychologique, la Suède des halls de conduite avec des circuits sécurisés, l'Allemagne pousse désormais aux double glissières de sécurité pour les motards. Les passages piétons sécurisés, les pistes cyclables en site propre, tout cela évidemment a un coût. Les accidents aussi: Bruxelles estime à plus de 100 milliards d'euros les soins médicaux, dommages matériels, remise en état des routes. Et compte beaucoup sur ce qu'on appelle les véhicules intelligents qui ne démarrent pas si vous êtes ivre, freinent en cas de danger et appellent automatiquement le numéro d'urgence le 112 pour améliorer la sécurité des Européens.