Émissions Toutes les émissions

Tous Européens - Anja Vogel

Du lundi au vendredi à 20h02

2min

L'Europe divisée sur le travail du dimanche

Par le vendredi 16 octobre 2015
Podcasts : iTunes RSS
L'actualité européenne.
L'actualité européenne.

Plusieurs magasins (Beaugrenelle, Darty....) vont ouvrir dimanche à Paris. Des magasins situés dans les nouvelles zones touristiques internationales définies dans le cadre de la loi Macron (il en existe 12 dont 3 en province Cannes, Deauville et Nice). Mais le travail dominical continue de faire débat. Ce jeudi encore des centaines de syndicats de commerces ont manifesté contre. En Europe, les Etats sont très divisés sur le sujet même si la tendance est à un élargissement des dérogations. Laure Rakic (Raquitche)

En France, près d'1 salarié sur 3 travailleraient déjà le dimanche. Pour l'instant les commerces peuvent ouvrir 5 week-end par an. Mais la loi Macron prévoit de passer à 12 week-end et d'étendre les zones où sont autorisées les ouvertures. Pour cela il faut au préalable l'obtention d'un accord avec les syndicats ou avec les salariés de l'entreprise. Le travail dominical se fait sur la base du volontariat. Les salariés peuvent bénéficier d'une prime en plus de la rémunération habituelle et d'un repos compensatoire. Mi-septembre, le Ministère de l'Economie a également publié la carte des ZTI, les zones dans lesquelles les commerces pourront ouvrir les dimanches et en soirée. Bercy a également annoncé la création d'un Observatoire du commerce du dimanche pour évaluer la réforme et mesurer l'impact en terme de création d'emplois. Mais aussi ses effets sur le commerce et l'activité....

Relance 1: L'Italie, l'Espagne et le Portugal ont suivi à peu près le même processus....

Ces pays étaient tous historiquement opposés au travail le dimanche à cause d'une forte tradition catholique mais aussi sous la pression des syndicats. Et ils ont peu à peu assoupli leur législation en créant des exceptions. En Italie, par exemple les commerces peuvent ouvrir le dimanche en décembre ainsi que 8 autres dimanche dans l'année. Dans les régions touristiques, le travail dominical est davantage autorisé. En Espagne, les commerces de moins de 300m2 peuvent ouvrir tous les dimanches. Les grandes surfaces elles peuvent ouvrir une dizaine de dimanche par an. Pour cela les salariés bénéficient d'une prime. Madrid est la seule ville qui autorise tous les commerces à ouvrir le dimanche. Au Portugal, c'est aux municipalités de décider si les grandes surfaces peuvent ouvrir ou non. En Grèce, des dérogations adoptés en 2013 continuent de provoquer l'opposition des syndicats et de l'Eglise.

Relance 2: Le Royaume-Uni de son côté dispose d'une liberté quasi complète...

Il a adopté avec l'Irlande une législation très libérale où les employés peuvent travailler très facilement le dimanche surtout les petits commerces. Mais cela doit être précisé dans le contrat de travail. Les salariés ne touchent par contre aucune prime. En Irlande même certains services publics comme la Poste sont ouverts le dimanche. Aucune restriction non plus en République Tchèque, en Irlande, en Suède et en Croatie.

Ce sont en revanche, les pays germanophones les plus strictes d'Europe. L'Allemagne a étroitement contrôlé le travail dominical. Une interdiction de travailler à laquelle les Allemands sont très attachés.Ce sont donc les Landers qui décident mais c'est un droit qui reste très protégé. (Il existe cependant des exceptions pour les bars, les restaurants ainsi que pour les représentations musicales ou théâtrales). Quelques Landers comme le Bade-Wurtemberg, Hambourg ou la Saxe ont accordé quelques dimanche d'ouverture par an. Berlin de son côté a autorisé l'ouverture de 8 dimanches par an. En Autriche il est complètement interdit de travailler le dimanche à quelques exception près. Pour la Commission européenne, pas question pour le moment d'harmoniser tout ca. C'est à chaque Etat membre d'apprécier et cela en fonction du caractère historique, culturel, touristique, social et religieux de chaque pays.