Replay du mercredi 24 février 2021

Olivier Jamann Secrétaire Général de La Fédération Française de Prévention des Risques Domestiques

- Mis à jour le

Fédération Française de Prévention des Risques Domestiques

ffprd
ffprd - philippe alborghetti

Les enfants sont particulièrement vulnérables. Les plus jeunes sont exposés à des risques inconnus et qu’ils ne maitrisent pas et les plus âgés adoptent des comportements qui accentuent le danger. Ils sont donc tout particulièrement touchés par les #accidents #domestiques. Bien que les campagnes de sensibilisation et de prévention aient permis de faire baisser la mortalité et la morbidité, les accidents demeurent trop nombreux.

Près d’ 1 décès sur 5 chez les enfants de 1 à 4 ans est dû à un accident de la vie courante (Centre d’épidémiologie sur les causes médicales de décès CépiDc 2006).

73 % des accidents, dont sont victimes les enfants de moins de 4 ans, ont lieu au domicile ou dans son environnement immédiat. L’Inpes (Institut National de Prévention et d’Education pour la Santé) a mené entre 2000 et 2005 une campagne nationale de prévention des accidents domestiques et réalisé en 2007 l’évaluation de cette campagne qui a permis d’analyser le niveau de connaissance des parents sur les accidents de la vie courante et la façon dont ils réagissent. 

Cette évaluation a révélé que :

97% des parents d’enfants de moins de 6 ans pensent, à juste titre, qu’un grand nombre d’accidents domestiques pourraient être évités.

26 % des parents déclarent que l’un de leurs enfants a été ou a failli être victime d’un accident domestique grave

Près de 74% des parents se disent « énormément » ou « très » préoccupés par les accidents dont pourraient être victimes leurs enfants au domicile.

Seuls 33% des parents déclarent ne jamais laisser un enfant seul près d’une fenêtre ouverte

Seuls 37% rangent les produits ménagers hors de portées des enfants

.Seuls 22% des parents sont vigilants avec les médicaments.

Les accidents domestiques sont très nombreux et constituent un problème majeur de santé publique. En France, ils sont à l’origine d’environ 20 000 décès par an, soit 3 fois plus que les accidents de la circulation et 20 fois plus que les accidents de travail. L’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) définit l’accident comme « un événement indépendant de la volonté humaine, provoqué par une force extérieure agissant rapidement et qui se manifeste par un dommage corporel et/ou mental