Émissions – Rendez-vous

Toute première fois | Eté

Guy Le Querrec, photographe
Guy Le Querrec, photographe

Toute première fois : Guy Le Querrec

Le photographe breton membre de l'agence Magnum dès 1976 est aussi un fan de jazz.

Raymond Depardon dit de lui qu'il "est psychologue, sorcier, conseiller, il aime les gens, l’être humain" !Il est l'un des plus grand photographe français, membre de l'agence Magnum dès 1976, voyageur (en Afrique notamment), il  a beaucoup photographié sa région d'origine, des fêtes bretonnes à la vie de tous les jours.

Guy Le Querrec est à l'honneur d'un photo-concert à Guidel : des photos mis en montage vidéo et du live. Un spectacle dont il a inventé la forme en 1983 à Arles en projetant des photographies aux côtés de musiciens de jazz. Il a remis ça sur l'Afrique avec le contrebassiste breton Henri Texier, puis sur les indiens du Minnesota. Cette fois-ci, Le Querrec sort des centaines de clichés de l'agence Magnum qui en contient des milliers sur la Bretagne, des années 70 à 2000 : un salon de coiffure pour dame avant une noce, une course de chevaux à Plouescat sur la plage, Portsall après le naufrage de l'Amoco, un rassemblement de gitans à Brignogan, le festival des clarinettes de Glomel...un regard sur la joie et une part de bonheur que reflètent bretons et bretonnes.

Né en 1941 à Paris, d'une mère Morbihanaise et d'un père costarmoricain venus trouver du travail dans la capitale, Guy le Querrec se voit offrir son premier appareil photo à 13 ans grâce au Comité d'entreprise . Il photographie la fille de 17 ans dont il rêve. Ayant fait peu d'études et père de famille assez jeune, il travaille dans une société d'assurance et s'achète son premier Leica en 1962...avec l'argent de ses heures supplémentaires. Un appareil qu'il a toujours ! L'oeil du photographe autodidacte qu'il est le démange. Il devient professionnel en 1967.

Le Querrec travaille alors pour "Jeune Afrique" dès 1969 et réalise ses premiers reportages au Tchad, au Cameroun, au Niger. Un grand amour de l'Afrique nait alors. Il y reviendra pour suivre des musiciens de jazz comme Henri Texier. Le contrebassiste breton reste d'ailleurs pour lui un phare de la musique jazz, même si le photographe shootera les plus grands à Londres notamment dès la fin des années 50 : Dexter Gordon, Stéphane Garpelli, Miles Davis, Michel Portal...ou plus tard sur le plateau du film de Bertrand Tavernier "Autour de Minuit".

Créateur des premiers ateliers-photo dans les lycées à Paris, Guy Le Querrec a aussi publié aux éditions Marval  "Le JAZZ de J à ZZ"... en attendant un livre sur la Bretagne !