Musique Émissions – Rendez-vous

Toute première fois

Toute première fois : Erwan Keravec, la cornemuse en figure libre

Podcasts :
Erwan Keravec, joueur de cornemuse

Le musicien morbihanais formé à la musique traditionnelle bretonne a fait de la cornemuse un instrument libre et contemporain qui s'affranchit de sa culture d'origine. RDV ce mardi à 8h40 et 15h50.

A 40 ans cette année, Erwan Keravec a tracé un sillon dans la musique pour cornemuse, insolite et inégalé. Aux autres maintenant de le suivre et de continuer l'oeuvre, ou non !Une enfance à Pluneret près de Vannes (56), le collège puis le lycée à Sainte-Anne-d'Auray. La musique, il la pratique en parallèle avec les maths supérieures à l'Université de Bretagne Sud. Erwann veut faire du son, de la technique. Il fera finalement du jeu, de la composition et de l'improvisation son métier.

Il faut dire qu'il a été à bonne école : né dans une famille qui aime la musique, entouré d'instruments, il commence avec la bombarde, puis la cornemuse, sonne en couple trad' avec son frère Guénolé (bombarde), puis rejoint le bagad de Pluneret, puis celui de Locoal-Mendon avec Dédé Le Meut à sa tête. Erwan, lui,est le penn-cornemuse. Puis un jour à 22 ans, c'est le flash : la découverte du jazz, des musiques improvisées et de la musique contemporaine.

Erwan Keravec : faire de la cornemuse un instrument détaché de sa culture d'origine

C'est décidé, il veut faire de la cornemuse (traditionnelle dans l'empire britannique où le même répertoire est joué de l'Ecosse à la Nouvelle-Zélande et du Canada à l'Australie), un instrument comme les autres, qui pourrait jouer toutes les musiques, sans lien avec une culture particulière. Dès lors de Paris à Bâle, de Londres à Berlin, avec sa cornemuse, il sonne libre et ses notes bourdonnent, glissent et bégaient. Il se prête au jeu des métissages en tournée** avec le bagad Men-ha-tan** avec Doudoud n'diaye Rose et Pierrick Tanguy (2000). Il enregistre en quatuor avec son frère et 2 autres musiciens (cuivres et percus) 3 albums sous le nom de "Niou Bardophones" : "Air de rien" (2005) / Champ d’Anes (2008) / Sages comme des Fous (2013).

En 2007, son premier disque solo "Urban Pipes" est fait de ses propres compositions et d'improvisations. Suit "Urban Pipes 2", en solo et en duo avec le chanteur basque Beñat Achiary et toujours Guénolé son frère. Erwan Keravec joue aussi pour des spectacles chorégraphiques, puis demande à des compositeurs contemporains d'écrire pour cornemuse (album "Nu piping" en 2013). Il travaille désormais sur une suite, où se mèlent cornemuse et voix de soprano et baryton ("Nu piping 2"). Erwan Keravec en concert jeudi 24 avril à Brest au Quarzt à 19h30 : oeuvres solos et improvisées et pièces jouées avec "Sillages", ensemble de musique contemporaine de Brest.Le 20 mai au théâtre de Cornouaille à Quimper au "Festival Sonik" : "Urban Pipes" en solo.

Mots-clés :