Musique Émissions – Rendez-vous

Toute première fois : le funambule Grand Corps Malade

MEA concert privé grand corps malade

Entre slam et musiques rythmées, entre rudesse et espoir, Grand Corps Malade joue le "Funambule" dans son 4e album et s'entoure de beau monde : Cabrel, Nkaké, Ours et Ibrahim Maalouf.

Brillant joueur de basket en Nationale 3 et diplômé en Sciences et techniques des activités physiques et sportives, Fabien Marsaud voit sa vie bouleversée par un accident en 1997. Contre toute attente, il remarche 2 ans plus tard, découvre le slam et du haut de ses 1m94 se trouve le pseudo de Grand Corps Malade en 2003.

2 Victoires de la musique plus tard, des collaborations avec I Muvrini, Aznavour , Calogero ou Céline Dion, un livre à succès  "Patients", le slameur voit aujourd'hui ses textes proposés au bac de français. Sa marionnette aux Guignols de l'info l'amuse et il a été fait Chevalier dans l’ordre des Arts et Lettres.

BONUS : 10 ans après ses débuts, Grand Corps Malade étudié au bac français

A 36 ans, Grand Corps Malade a confié au trompettiste franco-libanais Ibrahim Maalouf (Erik Marchand, Sting, Amadou et Mariam...), la direction musicale de son  nouvel album. 12 titres hip-hop, jazz, folk marqués par de nombreux duos : Richard Bohringer ("La honte"), l'écorché vif qu'il appelle Tonton. Francis Cabrel qui l'avait invité à son festival d'Astaffort ("La traversée"). Sandra Nkaké, la chanteuse franco-camerounaise. Nolwenn Hedde ("Dans les vagues"), une ancienne enfant malade du cancer en rémission, soutenue par "Sourire à la vie", une association dont Grand Corps Malade est le parrain.

4e album "Funambule" (2013).Grand Corps Malade en concert mercredi 5 mars à la Carène à Brest.

Partager sur :