Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco, comment le coronavirus bouleverse l’économie

La relance éco: les réservations reprennent pour Rives de rêves qui organise des vacances au bord de l'eau

-
Par , France Bleu Touraine

Née et Touraine, la plateforme Rives de rêves propose des séjours au bord de l'eau. Sa créatrice Stéphanie Grosperrin était l'invitée de France Bleu Touraine ce mercredi. Elle est revenue sur le confinement et ses conséquences pour son entreprise.

Des vacances au bord de l'eau
Des vacances au bord de l'eau

Stéphanie Grosperrin, est la créatrice du concept rives de rêves, une entreprise touristique qui mise sur la nature et sa beauté pour attirer des vacanciers. L'idée, née sur les bords de Loire et du Cher, est simple, proposer des séjours loin du tourisme de masse mais toujours au bord de l'eau.

Pour cela, elle a visité et sélectionné dans toute la France, des hôtels, campings, mais aussi des chambres d'hôtes ou encore des lieux insolites comme des péniches ou des bateaux. Ces hébergements se trouvent donc proches de l'eau mais également sans voie de circulation à trafic dense à traverser pour y accéder afin d'assurer aux hôtes une atmosphère totalement reposante. 

Rives de rêves
Rives de rêves
Rives de rêves
Rives de rêves

Le confinement à été une difficulté importante, pour les professionnels du tourisme, dont Stéphanie Grosperrin fait partie. Impossible pendant plusieurs semaines de se déplacer pour aller rencontrer les propriétaires d’établissements avec qui elle est restée en contact par téléphone ou en visio.

Un vrai coup de massue pour les professionnels du tourisme

Cette période de confinement a aussi crée un climat très anxiogène, et la plupart des hôteliers commencent la saison "crevés" selon elle. Mais Stéphanie reste très confiante, et constate que les français attendent avec impatience la possibilité de repartir, les réservations se sont envolées, et certains clients se retrouvent sur des listes d'attentes dans quelques établissements.

Rives de rêves
Rives de rêves

Rives de rêves

Choix de la station

À venir dansDanssecondess