Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Mondial 2018 de football

Mondial 2018 : la Brabançonne, leurs couleurs... Connaissez-vous bien nos voisins belges, les Diables rouges ?

mardi 10 juillet 2018 à 21:21 Par Bettina De Guglielmo, France Bleu Gard Lozère

Les couleurs, l'hymne, l'emblème font l’identité d'une nation et reflètent son histoire ! Chaque jour sur France Bleu Gard Lozère, on cherche a connaître la signification ces symboles qui forgent l'unité d'un pays qui participent à la Coupe du monde. Ce mercredi, direction la Belgique !

Supporters belges de Tournai
Supporters belges de Tournai © Maxppp - Sebastien jarry

"God save the Queen", "La Marseillaise", l’hymne est un chant presque religieux pour plusieurs nations. Pour les Belges, ce n'est pas vraiment ça. Certains ne le connaisse pas ou le confonde. En 2007, des journalistes demandent à Yves Leterme, ministre flamand à l'époque, de chanter la Brabançonne, l’hymne belge. Yves Leterme, s’exécute et chante… La Marseillaise. Loupé ! Pour sa défense, l’hymne français était le chant patriotique belge avant 1830, avant que n'apparaisse "La Brabançonne". La version finale date de 1860.

Ton invincible unité aura pour devise immortelle : le Roi, la Loi, la Liberté ! 

La Brabançonne existe officiellement en trois langues : le français à l'origine, le flamand et l'allemand. Les diables rouges sur le terrain chantent la version qu’ils souhaitent. Plusieurs langues... pour un seul maillot ! Un maillot rouge avec sur la poitrine l’écusson tricolore : noir pour la force, jaune pour la sagesse et rouge pour le courage. Un écusson simple qui ne se compose pas de diable rouge !

Mais pourquoi les appelle-t-on comme ça… ?

À la base le diable rouge, c’était Camille Jenatzy, un pilote automobile belge, célèbre pour avoir été le premier a dépasser les 100 km/h à la fin du 19e siècle. Ce diable rouge tient ce surnom de son physique : barbe rousse... mince et très nerveux.

Ce sont des journalistes sportives qui, en 1911, baptisent ainsi l’équipe nationale de foot. C’est après deux victoires écrasantes, 5-0 contre les Pays-Bas et 7-1 contre la France, qu'ils deviennent à tout jamais des diables rouges… !

Les autres emblèmes des équipes en lice

Chaque jour, France Bleu Gard Lozère détaille l'emblème d'une équipe en lice dans la Coupe du Monde : le Brésil, la France, l'Uruguay, le Japon, la Suède et l'Angleterre...

L'emblème de l'équipe de foot de Belgique. - AFP
L'emblème de l'équipe de foot de Belgique. © AFP - David Ramos