Replay du dimanche 9 août 2020

Sur l’alpage du plan des Veys en Tarentaise avec Chantal pin éleveuse de vaches laitières

Quand Chantal, originaire de Chambéry, a découvert enfant l’alpage de son grand-oncle elle n’a plus voulu le quitter. A 18 ans, elle reprend seule l’exploitation et le troupeau de vaches laitières. Depuis, avec un associé et son fils, chaque année, elle passe son été en montagne

Le chalet d'alpage du plan des Veys
Le chalet d'alpage du plan des Veys © Radio France - C.Pin

Au fil de l’été nous essayons de voir des facettes différentes du métier d’alpagiste. Nous avons en rencontrés qui élèvent des brebis, d’autres des chèvres laitières qui nécessitent 2 traites quotidiennes et la fabrication du fromage chaque matin, certains gardent des troupeaux de génisses ou d’autre encore, avec leurs vaches laitière fabriquent également chaque jour leur fromage sur l’alpage. Avec Chantal Pin, c’est un cas de figure différent, elle est éleveuse devaches laitières, mais Chantal ne fabrique pas son fromage. Chaque jour, depuis son alpage du plan des Veys à plus de 2000m d’altitude, le lait est descendu à la coopérative de Bourg St Maurice pour la fabrication du Beaufort.

la machine à traire va rester quelques jous près du chalet
la machine à traire va rester quelques jous près du chalet © Radio France - C.Garnier

Nous sommes donc en Haute Tarentaise, et nous pour rejoindre Chantal, il faut, en partant de Bourg St Maurice prendre la route qui monte au Cormet de Roselend. Arrivé à Bonneval les bains, on emprunte la petite route étroite, raide, sinueuse et parfois vertigineuse qui va nous mener jusqu’à l’alpage du plan des Veys à 2060m. 

La vallée des Veys
La vallée des Veys © Radio France - C.Pin

Avec son fils et un associé il leur aura fallu plus d’un mois pour monter progressivement les bêtes depuis Bourg St Maurice, 1100 mètres plus bas. 

Chantal dans son chalet
Chantal dans son chalet © Radio France - C.Garnier

Cet alpage, Chantal le fréquente depuis qu’elle est petite fille, elle en a hérité, avec l’exploitation à l’âge de 18 ans. Depuis, malgré les difficultés du métier et les prédateurs qui sont venus s’en mêler, elle a gardé le même enthousiasme et le même amour pour ses bêtes et pour la montagne. 

Quelques laitières de Chantal
Quelques laitières de Chantal © Radio France - C.Pin

La vallée des Veys est une vallée froide, la neige est encore pas loin, mais c’est le petit coin de paradis de Chantal  

Même l'été, on sort couvert
Même l'été, on sort couvert © Radio France - C.Garnier
Bel endroit pour passer l'été
Bel endroit pour passer l'été © Radio France - C.Pin
Mots clés: