Toutes les émissions

Une heure en France

Du lundi au vendredi de 13h à 14h

Le plus ancien édifice de culte chrétien découvert à Nîmes

Diffusion du mardi 28 mars 2017 Durée : 42min

Frédérique Le Teurnier et Denis Faroud s’intéressent également au programme "Un artiste à l'école" et au métier de cressiculteur

Au sommaire aujourd’hui :

- Quartier des amoureux. 133 tombes chrétiennes du IIIe siècle après J-C et d'une Église édifiée au début Ve siècle y ont été découvertes.

- Un artiste à l’école. Quand un artiste retourne dans son ancienne école pour échanger sur son expérience

- Vive le cresson. Une formation vient d’ouvrir pour désamorcer la disparition des cressiculteurs

  - Aucun(e)

Entre le 30 décembre 2015 et le 22 avril 2016 des archéologues de l’Inrap ont fait une découverte exceptionnelle lors d’une fouille préventive réalisée en amont de la construction d’une maison.

130 tombes dont les datations s’échelonnent entre la fin de l’Antiquité et le haut Moyen Âge, ainsi que l’abside d’une église paléochrétienne datant du Ve siècle ont été dévoilées

Une église paléochrétienne

Au sein de cette parcelle de 330 m², les archéologues ont donc découvert une partie des fondations d’une église, en particulier une abside semi-circulaire. Au regard des mobiliers céramiques recueillis, cette dernière a pu être datée du tout début du Ve siècle, ce qui en fait le plus ancien édifice de culte chrétien découvert à Nîmes.

  - Aucun(e)

L’intérieur de l’abside accueille de nombreuses sépultures : l’une d’elle se distingue par un coffre construit avec de grandes dalles antiques. Il s’agit manifestement d’une tombe privilégiée, probablement celle d’un défunt au statut important. De nombreux sarcophages en pierre et des inhumations d’enfants déposés dans des coffrages de tuile ou dans des amphores sont également présents à l’intérieur de l’édifice.

Un cimetière

Sur cette parcelle, située vraisemblablement au sud d’une voie utilisée dès l’Antiquité, se développe aussi un cimetière, dont l’extension, dépassant les limites de la fouille, n’a pu être reconnue.

Néanmoins, les archéologues ont mis en évidence une densité élevée d’inhumations, illustrée par l’apport et le recoupement de multiples dépôts funéraires successifs, et qui se développe par endroit sur 2 mètres de profondeur.

  - Aucun(e)

Cette série particulièrement importante pour ce type de structure témoigne d’un mode d’inhumation privilégié. S’y ajoutent quelques autres tombes contemporaines, en particulier la sépulture à coffrage mixte de pierre et bois d’une jeune fille, accompagnée de bijoux et divers objets.

Sur les 169 corps retrouvés dans les tombes, il y a 121 adultes et 48 enfants qui ne présentent pas ou peu de pathologies infectieuses et traumatiques.

Des caractéristiques qui correspondent à "une population privilégiée, plutôt aisée"

► Pour en parler : Marie Rochette, archéologue et spécialiste du Moyen-Age

► A lire également : La plus vieille Eglise de Nîmes passée au crible

► Aller + loin : le site internet de l’inrap

  - Aucun(e)

Depuis 2012, ils sont près de 85 artistes, auteurs ou interprètes de l’audiovisuel, de la musique, de l’écrit et des arts graphiques à avoir participé à ce dispositif artistique et pédagogique original créé et organisé par l’association La Culture avec la Copie Privée.

Le principe est celui de la transmission. Chaque année, plusieurs artistes retournent sur les bancs de l’école, du collège ou du lycée qu’ils ont fréquenté(e) durant leurs jeunes années pour échanger avec les élèves actuels, et partager leur expérience personnelle et artistique.

Auteurs, scénaristes, cinéastes, réalisateurs TV, comédiens, écrivains, compositeurs, photographes, plasticiens, … Chacun est invité à faire connaître aux jeunes l'univers de la création en les mettant en présence d'œuvres variées et en leur faisant découvrir des professions liées aux arts et à la culture, et ce, de façon active et participative.

  - Aucun(e)

Ce dispositif s’étend sur plusieurs semaines, de 4 à 12 selon les écoles.

En amont, les élèves découvrent l’œuvre de l’auteur (musique, clip, court métrage, extraits de films…). Pendant la rencontre, l’échange se nourrit des questions des élèves, des notions de droit d’auteur et des enjeux de sa préservation qui sont également abordés.

Le dispositif est soutenu par les Ministères de l’Education Nationale et de la Culture et de la Communication et s’inscrit dans une volonté de sensibilisation aux enjeux culturels.

► Pour en parler : Céline Sciamma, scénariste et réalisatrice

► Aller + loin : le site internet de La copie privée

  - Aucun(e)

Le cresson possède de nombreuses vertus. Il permet notamment de réduire les risques de cancer et les problèmes cardiovasculaires.

Méréville, capitale du Cresson

L’Essonne est le premier département producteur de cresson de fontaine. Il représente environ 35 % de la culture nationale.

A la fin du XIXe siècle, une cinquantaine de Cressonières étaient installées dans la région de Méréville. Aujourd’hui, il ne reste qu’une vingtaine d’exploitants dans le département.

  - Aucun(e)

Face au déclin qui risque de s’accentuer avec les départs à la retraite, une première formation à la cressiculture de France a été mise en place. Ouverte à tous, l’objectif principal est de permettre l’installation de producteurs hors cadre familial.

► Pour en parler : Ghislaine et Serge Barberon, cressiculteurs

► En savoir + : le site internet du parc naturel régional du Gâtinais

  - Aucun(e)

Le coq sportif. L’équipementier français qui a accompagné nombre de belles victoires françaises

► En savoir + : le site de la chronique