Émissions Toutes les émissions

Une heure en France, l'été

Du lundi au vendredi et le dimanche de 13h15 à 14h

39min

Les ateliers « Le Pain Perdu »

Par et le lundi 12 décembre 2016
Podcasts : iTunes RSS
© Maxppp -

Frédérique Le Teurnier et Denis Faroud s'intéressent également à une boule de nöel presse-citron et à une visite de la conciergerie à Paris très spéciale

   - Aucun(e)

En France, près de 87.500 tonnes de pain et viennoiserie seraient jetés chaque année.

Pour lutter contre ce gaspillage, les Banques Alimentaires et l’Unapei, qui vient en aide aux personnes handicapées et à leurs familles, ont eu l’idée de créer des ateliers "Le Pain Perdu" dont le premier a été inauguré en octobre dernier à Vannes.

Le principe est simple. Chaque jour, des bénévoles de la banque alimentaire assurent, dans un rayon de 10 km autour de Vannes, une collecte de pains invendus auprès de boulangeries, commerçants ou collectivités qu’ils livrent ensuite à l’Atelier du Prat. Là, des salariés handicapés vont le trier, le déchiqueter, le sécher et le réduire.

   - Aucun(e)

Les étapes de transformations sont spécialement adaptées aux travailleurs handicapés dans des locaux entièrement rénovés pour répondre aux normes de l’agroalimentaire.

La matière première ainsi transformée sera vendue sous forme de chapelure à des fabricants d’aliment pour animaux.

► Pour en parler : Christian Ouisse, vice-président de la banque alimentaire du Morbihan

   - Aucun(e)

Chaque année au mois de novembre, tout le monde attend fébrilement la sortie de la nouvelle boule de Meisenthal, fruit de la rencontre du savoir-faire des verriers lorrains et de l’imagination débordante de designers contemporains.

La nouvelle venue « Fizz », imaginée par la designer Rafaële David.

   - Aucun(e)

La Fizz

Derrière chaque boule de Noël de Meisenthal se cache une histoire originale. Pour créer Fizz, Rafaële David s’est plongée dans l’histoire de la verrerie. En feuilletant un ancien catalogue de 1927, elle a eu un coup de cœur pour le presse-citron qui était un des best-sellers des productions courantes de la verrerie de Meisenthal jusqu’à sa fermeture en 1969.

Une fois l’idée retenue, il a fallu de nombreux échanges entre la designer et les verriers puis de nombreuses étapes techniques pour aboutir à la naissance de Fizz

La verrerie de Meisenthal

La légende dit qu’en 1858, les Vosges du Nord subirent une grande sécheresse et il n’y eut donc pas de fruits pour décorer le sapin. Un souffleur de verre de Goetzenbruck, village voisin de Meisenthal, eut alors l’idée de souffler des boules en verre pour habiller le sapin. Ce fut le début d’une longue aventure industrielle qui faillit s’arrêter en 1969 avec la fermeture de la verrerie de Meisenthal.

En 1992, le Centre International d’Art Verrier rallume un premier four de fusion dans un ancien bâtiment de la friche et depuis perpétue l’héritage technique verrier de son territoire. La fabrication des boules de Noël est relancée en 1999 après que les anciens verriers aient transmis les secrets du soufflage des boules de Goetzenbruck aux plus jeunes.

   - Aucun(e)

A côté de la ligne contemporaine qui se développe chaque année avec le lancement d’une nouvelle boule, les verriers de Meisenthal continuent à rééditer les modèles traditionnels dont les boules argentées.

Véritables objets d’art, les boules de Noël de Meisenthal sont éditées en quantité limitée. LaFizz a été soufflée à 12.000 exemplaires

► Pour en parler : Yann Grienenberger, le directeur du centre international d'art verrier

► En savoir + : le site internet du centre international d'art verrier

   - Aucun(e)

Le Centre des Monuments Nationaux invite à découvrir ou redécouvrir la conciergerie, monument situé à Paris.

Après la restauration et l’ouverture de ses cuisines en juin dernier, c’est désormais une visite augmentée et enrichie qui est proposée aux visiteurs.

A partir du 14 décembre prochain, il sera possible de remonter dans le temps via la réalité augmentée, des reconstitutions 3D et des fonctionnalités intéractives grâce à l’HistoPad.

   - Aucun(e)

Créé en 2013, HistoPad est une start-uo portée par 2 passionnés d’histoire et de nouvelles technologies. Ces derniers créent des parcours pour les visiteurs qui équipés d’une tablette, la fameuse HistoPad, peuvent voir l’invisible grâce à des espaces entièrement reconstitués en 3D.

Grâce à l’HistoPad, il est possible également de donner des explications sur des objets exposés ou encore d’organiser des jeux, comme des chasses au trésor.

► Pour en parler : Delphine Samsoen, administratrice

► En savoir + : Le site internet de la Conciergerie

   - Aucun(e)

La médiation. En test pour remplacer les heures de colle au collège

► En savoir + : le site de la chronique