Replay du jeudi 23 février 2017

Une sculpture de l'Abbé Fouré reproduite par un robot

- Mis à jour le

Frédérique Le Teurnier et Denis Faroud s'intéressent également au retour en grâce de la laine Mérinos. Reonnue pour sa finesse, elle redevient tendance après près de 40 ans de crise et à l’initiative du Mémorial de Caen qui propose des visites spécifiques pendant les vacances scolaires.

Depuis 3 ans, l’association Les amis de l’œuvre de l’abbé Fouré s’efforce de faire reconnaître la valeur artistique des œuvres de l’Abbé Fouré en présentant des expositions itinérantes. Son combat aujourd’hui, restaurer et sauver les différentes sculptures.

Ordonné prêtre le 19 décembre 1863, l’Abbé Fouré se retire à Rothéneuf en 1894.

Là, à 5 Km de Saint Malo. Là, il entame une œuvre monumentale. En 13 ans, il sculpte plus de 300 statues directement dans les rochers granitiques surplombant la mer et crée de nombreuses sculptures en bois dans sa maison du bourg appelée Ermitage de Rothéneuf.

Mais cette fresque sculptée en plein air se retrouve à la merci de l’érosion marine. C’est pourquoi, l’association Les amis de l’œuvre de l’abbé Fouré a décidé d’agir.

Dans un premier temps, des bénévoles ont suivi une formation auprès d’une restauratrice spécialisée, qui leur a appris à entretenir ces sculptures en pierre. Leur lieu de « travail » est la pointe du Christ, accessible gratuitement, où dans le granit, apparait une quinzaine d'œuvres.

L’étape suivante se fera grâce à la technologie. Un robot à commande numérique couplé à un scanner 3D reproduira entre 40 et 60 % de l’œuvre. Ensuite le sculpteur Loïc Maillard la terminera.

Par ailleurs, le conseil départemental a numérisé le site, pour l’immortaliser.

► Pour en parler : Joëlle Jouneau membre de l’association Les amies de l'œuvre de l'Abbé Fouré

► En savoir + : le site internet et la page Facebook de l’association

Après une longue période de crise, la laine est redevenue un produite apprécié et donc recherché. Surtout pour la laine Mérinos réputée la plus fine d’Europe et la plus gonflante du monde.

Un sursaut observé depuis 5 ou 6 ans. Dans les années 80-90, le prix du kilo s’élevait à 15 centimes d’euros. Somme qui ne remboursait même pas la tonte au point que certains éleveurs préféraient bruler la laine plutôt que de la vendre. En 2016, les meilleures ventes naviguaient entre 1,60 et 1,90 € le kilo pour la laine mérinos.

Aujourd’hui, la laine est redevenue tendance et répond aux valeurs éthiques du moment à savoir le circuit court et le respect de l’animal.

Le Pays d'Arles produit environ 275.000 kg de laine par an.

► Pour en parler : Pierre-Marie Bouquet, directeur du domaine de Merle

Depuis le 6 février et jusqu’au 5 mars, dates des vacances scolaires de février, le Mémorial de Caen organise des visites pour les enfants.

Ces visites, animées par un guide du Mémorial, permettent d’aborder les grandes questions de la Seconde Guerre mondiale grâce à la découverte de documents d’époque et à la manipulation d’objets.

Ces visites d’une durée d'1h45 sont proposées aux familles (enfants à partir de 8 ans) et individuels.

Heures de départ des visites : 11h et 14h30. Réservation sur place le jour de la visite, en fonction des places disponibles.

Tarifs : 4.50€ pour les adultes, en supplément du billet d’entrée / 3€ en supplément du billet d’entrée, pour les - de 18 ans.

► Pour en parler : Isabelle Bournier, directrice culturelle et pédagogique du mémorial de Caen.

► En savoir + : le site internet et la page Facebook du mémorial de Caen

Les poteries d’Albi. Des poteries idéales pour nos jardins

► En savoir + : le site de la chronique

Mots clés: