Toutes les émissions

Une heure en France

Du lundi au vendredi de 13h à 14h

Un téléphérique urbain à Brest

Diffusion du lundi 28 novembre 2016 Durée : 41min

Frédérique Le Teurnier et Denis Faroud s'intéressent également au métier de paysan-boulanger et à une initiative de la CPAM des Hauts de Seine

   - Aucun(e)

Le téléphérique urbain de Brest a été inauguré le 19 novembre dernier. Il permet de traverser la Penfeld, le fleuve qui sépare la ville en deux.

Entièrement vitrées, les 2 nacelles d’une surface de 13 m2 offrent une vue à 360 degrés sur la ville. Petit plus, le hublot placé au sol qui offre une vue originale sur la Penfeld, 70 mètres plus bas.

   - Aucun(e)

Les deux cabines peuvent transporter jusqu’à 60 personnes chacune et fonctionner avec des vents de près de 110 km/h.

Pour 1,50 €, le prix du tout transport de service public à Brest, l'utilisateur pourra relier la rive droite et la rive gauche de la ville en 3 minutes

Pourquoi un téléphérique urbain ?

Un nouveau quartier s'ouvre au centre de Brest, après le départ de la marine nationale d'un immense espace : le plateau des Capucins. Un nouveau quartier avec 560 logements, un cinéma, une médiathèque, une cité internationale, une maison des associations. Or, le nouveau quartier se situe rive droite, en face de l'hypercentre, avec la rivière la Penfeld entre les deux.

L'équivalent d'un troisième pont s'imposait, pour ne pas saturer les deux ponts existants. Or, le téléphérique est apparu comme le moyen de plus économique. 19 millions d'euros d'investissement. Moins cher qu'un pont routier levant ou un pont transbordeur.

Le premier de France

C'est le premier téléphérique urbain de France à vocation de transport public. Grenoble a déjà un téléphérique en ville, mais à vocation touristique. Par ailleurs, Toulouse et Orléans ont lancé un appel d'offre et 13 projets sont à l'étude en région parisienne, dont le Téléval à Créteil.

Une première mondiale

Les deux cabines se croisent en se superposant, alors que dans le monde entier, les téléphériques se croisent à même hauteur. Selon le constructeur, cette innovation permet de gagner de la place dans les stations à terre et donc, d'être un système plus intéressant en ville.

   - Aucun(e)

► Pour en parler : Alain Lelièvre, directeur Général Des ateliers des capucins, en direct de la cabine du téléphérique de Brest

► A lire également : Brest : mise en service du premier téléphérique urbain de France

   - Aucun(e)

Christian Vidal est paysan boulanger à Nîmes.

Avant cela, il a été postier, galeriste, brocanteur. Il a même failli devenir vigneron. Mais une rencontre l'amène à faire pousser son blé et le pétrir à la main, à l'ancienne.

Le paysan-boulanger cultive son blé, transforme sa farine et fait son pain.

   - Aucun(e)

Christian vidal ne possède pas de boulangerie avec un espace de vente mais juste un fournil où il prépare ses pains. Des pains réalisés uniquement sur commande.

Son fournil « La moisson rouge » situé à Nîmes ouvre le mardi et le vendredi de 16 à 19h et le mercredi de 11 à 13h.

► Pour en parler : Christian Vidal

   - Aucun(e)

La Caisse d’Assurance Maladie des Hauts-de-Seine propose à ses assurés des entretiens diététiques.

Elle a mis en place un numéro vert au bout duquel une diététicienne répond aux questions relatives à la nutrition et à l’hygiène de vie.

Le numéro est le 0800 15 92 54, appel gratuit depuis un poste fixe)

► Pour en parler : Géraldine Alavin-Cherbuis est l'une de ces diététiciennes

   - Aucun(e)

« Adopte moi ». Une application qui permet d’adopter des chiens et des chats

► En savoir + : le site de la chronique