Émissions Toutes les émissions

Une heure en France

Du lundi au vendredi et le dimanche de 13h15 à 14h

41min

En Savoie, des pisteurs sensibilisent les élèves aux risques d'avalanche

Par et le lundi 30 janvier 2017
Podcasts : iTunes RSS
-

Frédérique Le Teurnier et Denis Faroud s'intéressent également au média Sans A_ et aux trottinettes en auto-partage

   - Aucun(e)
-

Afin de s'assurer que les jeunes aient les bons comportements lorsqu'ils vont skier, le service prévention de la société ADS, exploitante des remontées mécaniques des Arcs, intervient auprès des scolaires, de la maternelle au lycée. Au total se sont plus de mille enfants sensibilisés.

Les professeurs s’appellent Pierre Niéroz et Guillaume Bertrand, 2 pisteurs secouristes.

Au programme signalétique, gestes à tenir en cas d’accidents, règles de sécurité... Mais aussi les risques d’avalanche.

Les professeurs rappellent le bon équipement à avoir lorsqu’on veut faire du hors-piste et surtout apprennent aux élèves à bien utiliser le fameux DVA, le Détecteur de Victimes d’Avalanches. Il sert à repérer précisément une victime sous plusieurs mètres de neige.

Les pisteurs sont surtout là pour approfondir la connaissance de la prudence car les élèves sont tous originaires du coin et sont pour la plupart de très bon skieur. De plus, Pierre Niéroz et Guillaume Bertrand viennent dans les classes depuis plusieurs années. Du coup, les élèves les retrouvent d’une année sur l’autre. Mais il est important que tous les comportements évoqués deviennent des habitudes, des réflexes.

► Pour en parler : Pierre Niéroz, pisteur secouriste et chef du service prévention

► A lire également : En Savoie, des pisteurs sensibilisent les lycéens aux risques d'avalanche

    - Aucun(e)
-

Sans A_ est un média pour aider ceux dont on ne parle jamais. Il vise à changer le regard de tous sur les exclus et à encourager l’action de chacun à son échelle. Sans A pour Sans Abri, Sans Attention, Sans Amour, Sans Argent, Sans Avenir,… Mais avec une histoire.

Au départ de l’aventure, il y a Martin Besson, 18 ans. Il souhaite aider les personnes sans-abri. Pour comprendre leur quotidien, il décide de passer une semaine à la rue. Mais l’expérience se finit rapidement. Au bout d’une journée, Martin rentre chez lui, touché par l’indifférence et la dureté des regards qu’il a rencontrés. Il comprend que pour agir, l’essentiel est de donner de la visibilité à ces personnes et aux problèmes qu’elles rencontrent.

Nous sommes en 2015. Sans A_ voit le jour. Sans A_, c’est une équipe de journalistes, de photographes, d’illustrateurs et de communicants. Depuis ils emmagasinent les portraits.

Sans A_ existe désormais sur le web. Chaque mois est une saison. A chaque saison sa thématique. L’équipe commence par le portrait d’une personne et poursuit par plusieurs reportages autour des problématiques énoncées. Enfin, Sans A_ réalise un projet souhaité par une personne en situation de précarité.

► Pour en parler : Martin Besson, l’initiateur du projet

► En savoir + : le site internet et la page Facebook de Sans A_

   - Aucun(e)
-

Après les vélos et les voitures électriques, c’est au tour des trottinettes de se forger une place dans l’univers des transports en libre-service.

Les fondateurs de Knot, une startup strasbourgeoise, se sont intéressés à la problématique du premier et du dernier kilomètre. Pratique, compacte et multi-surface, la trottinette est alors apparue comme une solution intéressante pour les petits parcours allant jusqu’à 2 kilomètres.

À partir du mois de mars, les villes de Clamart, Châtillon et Montrouge situées dans le sud de la capitale testeront, pendant 3 mois, une centaine de trottinettes en libre-service. Et si les premiers résultats sont concluants, des stations Knot pourraient rapidement voir le jour dans toute la capitale.

Deux moyens d’utilisation

Pour le premier, il s’agit de prendre et de déposer la trottinette à une station.

Pour le second, appelé « free-floating », les utilisateurs auront la possibilité de laisser les trottinettes juste devant leur bureau. Grâce à un locker et une balise de géolocalisation, ces dernières pourront être accrochées n’importe où et retrouvées facilement grâce à l’application.

Utilisables en intérieur et en extérieur, les trottinettes de Knot pourraient donc également trouver leur place dans des entrepôts.

Dernier argument de taille pour l’entreprise : le prix d’installation, d’entretien et de remplacement estimé 3 fois moins cher que pour des vélos.

► Pour en parler : Arthur Keller, co-fondateur de la start-up

   - Aucun(e)
-

Substipalm. Un substitut à l’huile de palme

► En savoir + : le site de la chronique