Replay du mercredi 31 mars 2021

A chaque âge, son département

Au programme également : Le bonhomme Jacquemart qui sonne à nouveau l'heure et le food-truck des fils Troisgros à Roanne

A chacun de ses anniversaires, Damien Dekeister visite le département dont le numéro correspond à son âge.
A chacun de ses anniversaires, Damien Dekeister visite le département dont le numéro correspond à son âge. © Getty - rrocio

A chaque âge, son département 

A chacun de ses anniversaires, Damien Dekeister visite le département dont le numéro correspond à son âge. 

Il le parcours habituellement en auto-stop sans oublier de prendre une phoro devant un panneau indicateur. 

Une habitude qu’il a commencé à 29 ans dans le département du Finistère donc. Aujourd’hui à 59 ans, il prend donc la direction du Nord, exceptionnellement à vélo. 

--> Pour en parler : Damien Dekeister 

Le bonhomme Jacquemart sonne à nouveau l'heure 

Les habitants de Romans-sur-Isère n'avaient plus entendu sa voix depuis 2017 et attendaient son retour avec impatience.  

Le bonhomme Jacquemart, qui donne l'heure depuis 1429, a retrouvé son poste tout en haut de la tour Jacquemart.  

Le bonhomme Jacquemart avec son marteau au premier plan
Le bonhomme Jacquemart avec son marteau au premier plan © Radio France - Maya Baldoureaux-Fredon

Il y a 4 ans, alors que les travaux de restauration de la tour doivent commencer, la ville de Romans s'aperçoit que la tête du bonhomme et que la partie de la cloche sur laquelle il frappe avec son marteau sont très abîmées.  

Le 20 mars dernier, à midi pile, après une petite restauration et quelques modifications, le Jacquemart a recommencé à frapper sur la cloche avec son marteau pour donner l'heure aux Romanais. 

--> Pour en parler : Laurent Jacquot, adjoint au maire de Romans et délégué au patrimoine historique 

Le food-truck des fils Troisgros à Roanne 

La famille Troisgros ajoute encore une corde à son arc : César et Léo, les fils de Michel Troisgros, ont lancé le 24 mars dernier leur food truck, baptisé "Petite cuisine".  

Au menu : soupes, sandwiches et desserts à base de produits locaux, le tout pour un prix bien éloigné du restaurant triplement étoilé de la famille : 14,50 euros le menu.  

Retrouver le contact avec les clients, c'était une des motivations de César et Léo Troisgros pour lancer cette nouvelle activité mais aussi la cuisine itinérante.  

Léo et César Troisgros aux fourneaux de leur "Petite Cuisine"
Léo et César Troisgros aux fourneaux de leur "Petite Cuisine" © Radio France - Tifany Antkowiak

Une idée qu’ils avaient depuis longtemps en tête et que la crise sanitaire a permis de concrétiser. 

--> Pour en parler : César Troisgros 

Participez à la grande consultation citoyenne de France Bleu ! 

Vous avez repéré ou imaginé une solution pour améliorer le quotidien autour de chez vous ? Vous avez identifié des besoins locaux et vous avez des idées pour y répondre ? Avec “Ma solution”, France Bleu vous donne la parole : partagez votre expérience, signalez les initiatives les plus utiles, faites vos propositions et donnez votre avis sur celles des autres. La solution, c’est vous ! 

Pour afficher ce contenu Make org, vous devez accepter les cookies Mesure d'audience.

Ces cookies permettent d’obtenir des statistiques d’audience sur nos offres afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus. 

Gérer mes choix
Mots clés: