Toutes les émissions

Une heure en France

Du lundi au vendredi de 13h à 14h

-

Des abris de touche normands pour la Coupe du Monde en Russie

Frédérique Le Teurnier et Denis Faroud s’intéressent également aux végétaux qui sont les derniers témoins des combats de la guerre 14-18 et à une plate-forme collaborative dédiée aux locataires et aux propriétaires.

*

Au sommaire aujourd’hui :

- Metalu-plast. Des abris de touche normands pour la Coupe du Monde en Russie

- Derniers témoins de la guerre 14-18. Les végétaux sont encore durablement marqués par les combats.

- Mydomus. L’immobilier collaboratif

*

  - Aucun(e)
-

Metalu-plast est une société française, créée en 1980 en Normandie, spécialisée dans la conception, la fabrication et la commercialisation d’équipements sportifs au service des professionnels.

Fin janvier, elle a décroché le contrat pour équiper en abris de touche la moitié des stades du prochain mondial de football.

Envoyés en Kit dans 6 semi-remorques, ils seront ensuite montés sur place directement dans les stades.

Des normes sont différentes

Il a été demandé de revoir les bancs pour qu'ils comprennent non pas deux mais un seul rang de 23 places. 

  - Aucun(e)
-

Le délai de livraison a également été raccourci pratiquement de 2 mois en cours de contrat. Autant dire que les salariés ont relevé un défi prenant mais gratifiant.

Les 30 abris de touche de la PME calvadosienne équiperont 6 des 12 stades de la Coupe du Monde (Iekaterinbourg, Samara, Volgograd, Saransk, Rostov et Nijni Novgorod) et protégeront les plus grandes stars mondiales du Football.

► Pour en parler : Guillaume Deguerry, directeur du commerce international, marketing et communication de Metalu-plast

► Aller + loin : le site internet et la page Facebook de la société Metalu-plast 

► A lire également : Des abris de touche normands pour la Coupe du Monde en Russie

*

  - Aucun(e)
-

Alors que les participants au conflit ont aujourd'hui tous disparu, il reste encore des témoins directs de la Première Guerre mondiale. Les champs, les arbres, les sols sont encore durablement marqués par les combats. 

On retrouve des arbres déchiquetés par les obus, des troncs criblés de trous de balles ou d’éclats d’obus. Combien reste-t-il de ces gueules cassées de la forêt ? Personne ne le sait avec exactitude. 

Bois-le-Prêtre

Bois-le-Prêtre, c'est aujourd'hui un charmant massif forestier au Nord-Ouest de Pont-à-Mousson. Entre l'été 1914 et 1915, plus de 15.000 hommes y ont perdu la vie dans les affrontements de la Première Guerre mondiale.

  - Maxppp
© Maxppp -

Il reste peu de traces de la Grande Guerre dans la forêt de Bois-le-Prêtre. Les marques de tranchées et les trous d'obus disparaissent peu à peu, restent quelques entrées de sapes, ces cavitées creusées à plus de 13 mètres de profondeur pour protéger les soldats des bombardements, quelques barbelés, de rares constructions allemandes. 

Après-guerre ne restait de cette forêt qu'un arbre blessé, mais debout, après des mois de bombardements incessants. Le tronc de ce chêne de 7 mètres de haut est exposé dans la chapelle de Fey-en-Hay en Moselle.

► Pour en parler : Frédéric Steinbach, responsable en Lorraine de l'Office national des forêts (ONF) pour le patrimoine historique et archéologique.

► A lire également : Grande Guerre 14-18: le champ de bataille de Bois-le-Prêtre

*

  - Aucun(e)
-

Il s’agit d’une plateforme collaborative favorisant l’échange d’informations sur les biens loués entre les occupants successifs et les propriétaires.

Les données partagées alimentent un « carnet de santé » numérique du logement. Quels sont les atouts et défauts du logement, du quartier, le type de chauffage, le bilan DPE, la date de construction du bâtiment, les travaux réalisées … 

Pour le locataire

Via cette plateforme, le locataire a accès aux informations techniques et pratiques du bien mais aussi à celles concernant le quartier : restos, commerces, services publics, aménagements…

   - Aucun(e)
-

Il peut également résilier gratuitement son contrat de bail en deux minutes et parrainer le repreneur du logement.

Pour le propriétaire

Pour 15 euros par bien, il accède à des services de gestion professionnels et être au fait de la réglementation qui change régulièrement. Avec mydomus, il peut centraliser la gestion de ses logements et accéder à des process certifiés loi ALUR.

Pour sélectionner ses futurs locataires, il peut s’appuyer sur le système de notation de l’application.

Un problème dans le logement ? Une photo vaut souvent mieux qu’un long discours. Le locataire peut communiquer avec lui en lui envoyant par exemple une photo ce qui lui permet de réagir rapidement.

Une application Mydomus Campus a été également créée à destination des étudiants pour qu’ils puissent s’échanger les bons plans autour de leur logement et/ou école.

► Pour en parler : Jean-Pascal Launay, co-fondateur et président de Mydomus

► En savoir + : le site internet et la page Facebook de la plateforme