Toutes les émissions

Une heure en France

Du lundi au vendredi de 13h à 14h

-

Des bancs adaptés pour les personnes à mobilité réduite

Diffusion du mardi 26 septembre 2017 Durée : 41min

Frédérique Le Teurnier et Denis Faroud s’intéressent également aux Tiny House et au monoï du Berry

Au sommaire aujourd’hui :

- Des bancs pour séniors. Des bancs qui facilitent la remise en position debout

- La Tiny House. Une maison tout confort de 20m²

- 5MK. Une marque de monoï s’est installée dans le Berry

.

.

*

*

  - Aucun(e)
-

Lancée en 2013, Similaire international est pionnière et leader en France dans la conception et la vente de mobiliers urbains adaptés aux Seniors et Personnes à Mobilité Réduite (PMR). Elle développe ainsi plusieurs gammes de mobiliers urbains accessibles à tous

.

Sa PDG Sarah Valence s'est particulièrement intéressée aux bancs pour personnes âgées après avoir vu son père se relever avec beaucoup de difficultés. Elle a alors missionné des ergonomes pour concevoir un banc duquel il est possible de se relever sans avoir à fournir d'effort ni sur les jambes, ni avec les bras.

  - Aucun(e)
-

.

Résultat, le banc possède une assise relevée de 54 cm, des accoudoirs adaptés pour un effort minimum et une assise et un dossier courbés pour un maintien optimal.

.

Une barre transversale a également été rajoutée pour servir de repose pieds pour les personnes de taille réduite mais aussi de barre de détection pour les malvoyants.

.

Sur certains modèles, un emplacement est réservé pour les chaises roulantes et déambulateur qui assure lui aussi une vraie place assise avec soutien dorsal. Un emplacement utilisable également pour les jeunes parents avec poussettes.

.

Ce banc pour personnes âgées n'est pas l'unique produit au catalogue. Similaire International propose par exemple des bancs adaptés aux personnes à forte corpulence ou encore des équipements de détection pour les mal voyants. Les produits sont conçus en Haute-Saône mais fabriqués en Belgique et au Portugal.

.

Un appel au financement participatif

L'entreprise souhaite se développer mais les banques lui refusent pour le moment des crédits. Similaire international a donc choisi de passer par le crowdfunding pour financer un emprunt remboursable sur 5 ans sous forme d'obligations simples.

.

L'objectif est de lever au maximum 90.000 euros d'ici fin octobre, une limite calculée en fonction des capacités de remboursement parce que les carnets de commande sont déjà pleins pour 2018.

.

Participer au financement participatif

.

► Pour en parler : Sarah Valence, créatrice des bancs

► En savoir + : le site internet et la page Facebook de Similaire International

*

*

*

  - Aucun(e)

On connaît la roulotte, devenue caravane, le mobil-home en plastique... Il y a désormais la tiny house, construite sur châssis routier, compacte, douillette et écolo, avec tout le confort... dans 20 m².

.

Le concept est né en 2005 aux Etats-Unis, après le passage de la tempête Katrina en Louisiane puis la crise des subprimes. La Tiny house avait pour premier objectif d’offrir aux sans-abris et aux sinistrés la possibilité de se reloger à moindre coût.

   - Aucun(e)
-

.

Il faut compter environ 20.000 euros pour acheter la structure d’une Tiny House et 40.000 pour une toute équipée.

.

Kokono wood

Charpentier de métier, Sébastien Ledelliou est l’heureux propriétaire d’une toute petite maison qu’il a lui-même construite et dans laquelle il vit avec sa compagne.

.

Une petite pièce à vivre, un coin cuisine, une salle de bain, une petite chambre, et voilà. L’espace est optimisé, et tout rentre.

.

Désormais bien installé dans sa Tiny house, Sébastien Ledelliou a décidé d’en faire son métier. Avec trois associés, il vient de créer l’entreprise Kokono wood.

.

L’avantage de la tiny house, c’est qu’en plus d’être nomade, elle peut être installée sur un terrain non constructible.

.

Elle peut être utilisée comme mobil-home en appoint en été sur un terrain de loisir, servir d’appartement au fond d’un jardin, ou comme chambre d’ami un peu insolite.

.

► Pour en parler : Sébastien Ledelliou

► En savoir + : la page Facebook de l’entreprise Kokono wood

*

*

*

  - Aucun(e)

Une famille tahitienne vient de s'installer à Pruniers, dans l'Indre. Keyshi Togakaputa et son mari y ont installé leur entreprise de cosmétiques polynésiens, "5MK".

.

Le monoï reste fabriqué à Tahiti, mais il est désormais commercialisé depuis le Berry.

  - Aucun(e)

.

Le monoï se compose d'un mélange d'huile de coco, de fleur de tiare - la fleur blanche emblème de Tahiti - et d'un peu de parfum, à raison d'1%. Mais comme le monoï dispose d'une appellation d'origine, il n'est pas possible de le produire ailleurs que sur l'île de Tahiti.

.

À Pruniers, Keyshi Togakaputa s'occupe principalement du conditionnement et de la commercialisation de ses huiles sèches, ses savons, ses baumes. Pour cela, elle n'a donc besoin "que" d'une connexion internet.

.

La maison compte aujourd'hui un showroom, un bureau avec 3 ordinateurs, et bientôt une salle de photo pour faire les clichés des produits.

.

À terme, elle espère embaucher une quinzaine de personnes.

.

Pour s'offrir un monoï 5MK, il faut compter 39€ les 100 mL.

.

► Pour en parler : Keyshi Togakaputa

► En savoir + : le site internet et la page Facebook de l’entreprise 5MK