Toutes les émissions

Une heure en France

Du lundi au vendredi de 13h à 14h

© Getty -

Des tickets à gratter pour sauver des monuments en péril

Diffusion du mercredi 4 avril 2018 Durée : 19min

Frédérique Le Teurnier et Denis Faroud s’intéressent également aux agriculteurs connectés et à certains irréductibles qui veulent sauver le slow

*

Au sommaire aujourd’hui :

- Le loto du patrimoine. Des tickets à gratter pour sauver des monuments en péril

- Ma vie d’agriculteur. Les agriculteurs utilisent de plus en plus les réseaux sociaux

- Le slow. Une dans en voie de disparition

*

  - Aucun(e)
-

En septembre dernier, Emmanuel Macron a confié à l’animateur Stéphane Bern de trouver un mode de financement pour rénover les milliers de monuments français ayant besoin d’une restauration.

C’est chose faite. Le 3 septembre prochain, la Française des Jeux mettra en vente des tickets de grattage à l’effigie des monuments en péril au prix de 15 euros l’exemplaire. 

Pendant plusieurs mois, chacun pouvait inscrire sur une plateforme participative, un monument qu’il souhaitait voir rénover. Un comité de sélection a réalisé une sélection, établie région par région, de 250 chefs d’œuvre en périls. Ces derniers bénéficieront donc de cette initiative.

La FDJ estime que ce loto pourrait rapporter 15 à 20 millions d’euros de subventions à répartir sur les sites retenus. Par ailleurs, un loto "spécial patrimoine" sera organisé par la Française des Jeux le 14 septembre 2018 avec 10 millions d’euros de gains pour le ou les joueurs gagnants. 

Les caves de Byrrh

Elles font parties des sites retenus. Implantées à Thuir depuis plus de 100 ans les Caves Byrrh sont le berceau du Byrrh, un apéritif à base de quinquina inventé par les frères Violet en 1866.

Cependant la cuverie en bois de  chêne est en phase de détérioration car celles-ci ne contiennent plus de produit depuis maintenant plusieurs années. 

Cette salle abrite 70 cuves de chênes qui représentent une capacité de stockage de 15 Millions de Litres. C’était en 1930 la plus grande cave au monde ! 

Afin de conserver et sauvegarder ce magnifique patrimoine, il est impératif de restaurer l’ensemble des cuves. Cela nécessite un savoir-faire unique d’anciens maîtres foudriers qui possèdent l’expertise du travail spécifique de gros contenants.

► Pour en parler : Nicole Gonzalez, la présidente de l'Office de Tourisme Intercommunal Aspres-Thuir

► Aller + loin : le site internetet la page Facebookdes caves de Byrrh

*

  - Aucun(e)
-

Terre-net Média et Hyltel viennent de communiquer les résultats d’une étude réalisée dans le but d’en savoir plus sur le profil des agriculteurs connectés en France et les grandes évolutions d’année en année. 

Conduite depuis une dizaine d’années, cette étude du comportement des Agrinautes recense notamment l’équipement des agriculteurs connectés, l’usage d’Internet, des réseaux sociaux, des applications mobile et du e-Commerce et des objets connectés.

Il en ressort que les agriculteurs sont de plus en plus nombreux à utiliser les réseaux sociaux dans leur quotidien. Un éleveur sur cinq est présent sur Facebook, Twitter et autres Instagram, contre 12 % seulement en 2015.

Il s’agit pour eux d’une nouvelle arme de séduction et de défense pour présenter leur métier, faire adhérer le public mais aussi répondre aux nombreuses polémiques. 

Les Chambres d'agriculture proposent même des formations pour perfectionner l’utilisation de Facebook, twitter ou instagram. 

► Pour en parler : Pascal Le Guern, éleveur de vaches laitières dans les Côtes d’Armor

► A suivre : le compte twitter de Pascal Le Guern 

*

  - Aucun(e)
-

Des boums aux discothèques, des mariages aux soirées en camping, c’est le plus.même constat. Le slow a disparu. Les jeunes ne le dansent 

Peu technique, le slow permettait aux plus timides de se lancer sur la piste pour déclarer sa flamme et tenter de conclure en moins de cinq minutes. 

Mais c’était sans compter sur quelques irréductibles qui tentent de ressusciter cette danse en voie de disparition. 

► Pour en parler : Jean-Pierre Bernadet, 49 ans, Dj depuis 33 ans sur la côte landaise