Toutes les émissions

Une heure en France

Du lundi au vendredi de 13h à 14h

-

La forêt de Tronçais vient d’obtenir le label « Forêt d’Exception »

Diffusion du mercredi 30 mai 2018 Durée : 18min

Frédérique Le Teurnier et Denis Faroud s’intéressent également à un superman qui agit à Valenciennes et à une nouvelle plateforme qui met éléveurs et passionnés de chevaux en relation.

u sommaire aujourd’hui :

- La forêt de Tronçais. Elle vient d’obtenir le label « Forêt d’Exception »

- Superman habite Valenciennes. Sa mission : lutter contre toutes les formes de violences.

- My Horse Family. Une nouvelle façon de parrainer un cheval

*

  - Aucun(e)
-

Le 17 mai dernier, la forêt de Tronçais a été labellisée « Forêt d’Exception ». Elles sont 8 en France à avoir obtenu cette reconnaissance.

Située dans l’allier, la forêt de Tronçais abrite, sur plus de 10.500 hectares, une faune et une flore particulièrement riches. Elle compte une quarantaine d'arbres remarquables par leur âge et leurs dimensions. Certains, aujourd’hui sont âgés de 300 ans et montent à plus de 40 mètres de haut, soit la hauteur des cathédrales !

Mais Tronçais est également connue pour la richesse de sa biodiversité. On y dénombre 21 espèces de chauves-souris, 90 espèces d'oiseaux et au moins 600 espèces d'insectes coléoptères ! 

  - Aucun(e)
-

Couleur claire, écorce fine, fil droit, qualité du grain, le bois des chênes de Tronçais est précieux et connu du monde entier. On en fait des fûts que l’on réserve aux meilleurs vins. Attention la production annuelle est d’environ 500 fûts. Pas plus.

La futaie Colbert

Forêt royale depuis 1528, la forêt de Tronçais connait un important renouveau sous Colbert. Alors Secrétaire d’Etat de la Marine , il est à la recherche de bois pour créer une flotte de guerre digne du Roi Soleil. Et c’est dans la forêt de Tronçais qu’il lance un vaste recépage pour produire le bois d’œuvre utiles aux siècles futurs. Mais quand vers 1850, les arbres arrivent enfin à maturité, ils n’intéressent plus la Marine.

Les quelques hectares qui subsistaient encore en 2005 de cette mythique futaie Colbert ont quasiment disparu aujourd’hui. Les dernières coupes de ces chênes tricentenaires datent d’octobre 2008. Aujourd’hui, les derniers hectares sont transformés en « réserve biologique dirigée ». 

Le chêne de la Résistance

40 mètres de haut et 3,60 de circonférence… Nommé par les forestiers « Chêne des quarante mètres », il fut rebaptisé le 8 novembre 1940 « Chêne du Maréchal Pétain » en présence de l’intéressé. 

Mais la nuit du 13 février 1944, trois bûcherons escaladent les barbelés qui protégeaient le site. L’un d’entre eux retire la plaque « Chêne Maréchal Pétain » et la remplaça par la suivante : « Chêne Gabriel Péri Patriote français fusillé par les nazis ». 

  - Aucun(e)
-

En 1982, le chêne géant fut officiellement renommé « chêne de la Résistance ».

► Pour en parler : Bertrand Dugrain, directeur de l’agence ONF Berry-Bourbonnais.

*

  - Aucun(e)
-

Fou de Superman et de Batman depuis son plus jeune âge, Jean-Pierre Boureau possède une collection exceptionnelle de figurines, d’affiches, de BD... Une collection qu’il a d’ailleurs exposé pendant quelques jours à l’hôtel de ville de Valenciennes

Les habitants peuvent le croiser régulièrement dans les rues de la ville en train de courir ou de tenter de pousser des trams.

Mais Jean-Pierre Boureau va plus loin puisqu’il sillonne les rues de la ville en cape et culotte rouge avec une caméra embarquée installée au niveau de son épaule gauche,

Le but : filmer lorsqu’il est témoin d’actes de violence et d’insécurité pour ensuite aider la ou les victimes en remettant les images à la police et fournir ainsi des preuves. 

► Pour en parler : Jean-Pierre Boureau

► En savoir + : le site internet et la chaine Youtube de Jean Fan super-héros

► A lire également : Le superman Valenciennois consacre une expo à son idole pour ses 80 ans

*

  - Aucun(e)
-

C’est au tour du monde équestre de se mettre à l’ère du collaboratif par le biais de la plateforme d’élevage « My Horse Family ». Lancé en juillet 2016, ce site internet met en lien les éleveurs de chevaux et les passionnés du secteur. 

Le concept de My Horse Family est simple. Un éleveur crée un projet avec un futur poulain qui n’est donc pas encore né. Chacun peut ensuite devenir co-eleveur de ce poulain en investissant dans le projet pour une durée de 1 à 5 ans et être ainsi stipulé comme co-eleveur sur les papiers d’identité du cheval.

Les projets sont sélectionnés par des professionnels du monde du cheval, sur leur sérieux et leur avenir. 

Les co-éleveurs financent donc l'élevage du poulain et reçoivent régulièrement des informations et des photos de leur poulain à l'élevage.

Si le poulain devient un cheval de course, le co-éleveur reçoit une part des gains à chaque fois qu'il gagnera une prime de course.

A la fin du projet, le co-éleveur peut racheter toutes les parts et devenir propriétaire du poulain (seul ou à plusieurs)

► Pour en parler : Romain Lévy, président-fondateur de « My Horse Family ».

► En savoir + : le site internet et la page Facebook de la plateforme