Replay du mardi 8 septembre 2020

La Ligne à Grande Vitesse "L’Océane”, une opportunité pour les archéologues

Au sommaire également : l’histoire du cointreau et celle d’Anaïs Kerhoas

La Ligne à Grande Vitesse "L’Océane”, une opportunité pour les archéologues
La Ligne à Grande Vitesse "L’Océane”, une opportunité pour les archéologues - DR : Archéosphère

Retour sur 400.000 ans d'histoire 

Avec 300 kilomètres et plus de 3.500 hectares d’emprises, le tracé de la Ligne à Grande Vitesse “L’Océane” a constitué pour les archéologues une opportunité exceptionnelle pour enrichir les connaissances sur l’occupation de ces territoires depuis la préhistoire jusqu’à nos jours.  

Les opérations de fouilles se sont déroulées de 2009 à 2013, dans les régions Centre-Val de Loire et Nouvelle-Aquitaine, et six départements : Indre-et-Loire, Vienne, Deux-Sèvres, Charente, Charente-Maritime et Gironde. 

Depuis le 6 juillet, une exposition retrace toutes ces découvertes au Musée Sainte-Croix à Poitiers

L’exposition s’ouvre sur une présentation des fouilles préventives qui permettent de travailler sur un site avant sa destruction, puis d’étudier et de dater les vestiges. Le parcours de l’exposition propose au visiteur de découvrir les modes de vie des populations ayant habité les territoires traversés par la LGV. 

Pour permettre au visiteur de s’immerger dans le passé, le parcours de l’exposition est enrichi par de nombreux dispositifs numériques : bornes tactiles, projections, films avec reconstitutions, atlas interactif… Des fac-similés, des maquettes tactiles, des jeux et un livret de visite destiné au jeune public complètent l’offre de médiation. 

--> Pour en parler : Coralie Garcia Bay, conservatrice des collections archéologiques des musées de Poitiers 

Le Cointreau 

Fabriquée près d'Angers, cette liqueur à base d'écorce d'orange a su perdurer depuis plus d'un siècle et se faire connaître dans le monde entier. 

Inventée en 1898 par Edouard Cointreau, la liqueur d'orange est à la base de nombreux cocktails comme la Margarita ou le Cosmopolitan. Très apprécié des barmans, il permet facilement d'équilibrer les mélanges, car il apporte à la fois de l’alcool, du sucre et de l’amertume. Il est aussi utilisé en cuisine. 

-
- -

Depuis le 10 juillet, un nouveau parcours a été ouvert à la visite, découverte de la genèse de cette liqueur, passage devant les 19 alambics de cuivre, découverte des différentes étapes de la distillation, cabinet des curiosités, et enfin place à l’histoire des cocktails emblématiques du monde et dégustation ! 

--> Pour en parler : Alfred Cointreau, héritier de la famille Cointreau et responsable de l'héritage de la Maison 

Anaïs Kerhoas 

Après le film, voici le livre. Dans « Anaïs s’en va-t-en guerre », la jeune femme qui cultive des plantes aromatiques et exporte ses tisanes dans le monde entier raconte son histoire.  

Dans son champ de Sains, près de Dol-de-Bretagne, elle cultive des tisanes bio et vertueuses : camomille matricaire, sauge officinale, achillée millefeuille, basilic sénégalais ou encore pavot de Californie.  

-
- -

Ses tisanes portent des noms qui la définissent : « l’effrontée », « l’utopique », « l’espiègle » ou « la malicieuse ».  

Pas facile de s’affranchir de « la domination des hommes » dans l’agriculture et des « injonctions sociales » mais elle y parvient. 

--> Pour en parler : Anaïs Kerhoas 

Mots clés: