Une heure en France

Du lundi au vendredi de 13h à 14h

Crédits : F-G Grandin / MNHN
Crédits : F-G Grandin / MNHN -

Le Blob, une espèce qui défie les lois de la biologie

Diffusion du lundi 14 octobre 2019 Durée : 58min

Dans un nouvel espace d’exposition installé au sein du vivarium Europe, le Parc Zoologique de Paris accueille un nouvel être vivant vraiment extraordinaire : le Physarum polycephalum, aussi connu sous l’appellation de blob.

Le blob est une espèce unicellulaire qui serait apparue il y a un milliard d’années et qui, malgré son apparence, n’est ni un animal, ni un champignon, ni une plante. Il fait partie de la classe mystérieuse des myxomycètes. 

Longtemps délaissé par la communauté scientifique, le blob profite d’un regain d’intérêt grâce à ses étonnantes capacités qui défient les lois de la biologie. Le blob est ainsi dépourvu de cerveau mais présente pourtant des comportements intelligents puisqu’il parvient à communiquer et à résoudre des problèmes, tel que trouver le chemin le plus court pour sortir d’un labyrinthe. Il sait également anticiper un changement dans son environnement climatique, en faisant appel à sa mémoire externalisée qui utilise son mucus comme piste sensorielle. On sait donc que le blob a la capacité d’apprendre, mais il reste encore à découvrir comment une cellule unique parvient à une telle prouesse. 

Le blob a une autre particularité : presque immortel, il ne craint que la lumière et la sécheresse, et il peut, lorsque les conditions sont défavorables, entrer dans un état «d’hibernation» dont il émergera avec un peu d’eau. Un blob pourra aussi être coupé en deux ou plusieurs parties, et cicatriser en deux minutes. Les parties ainsi sectionnées deviendront des blobs individuels identiques qui pourront fusionner à nouveau.

  - Aucun(e)
-

Autres exemples du caractère fascinant du blob : il possède 720 compositions génétiques définissant le sexe, contre deux pour l’être humain (mâle/femelle). Il parvient également à se déplacer sans pattes, sans ailes ou nageoires, à la vitesse d’un centimètre par heure. Il peut manger par ingestion, sans bouche ou estomac. Chaque jour, ce sont les jardiniers du parc zoologique qui s’en occupent en le nourrissant de flocons d’avoine.

► Pour en parler : Elisabeth Quartier, chargée de médiation scientifique et culturelle au Parc Zoologique de Paris

  - Aucun(e)
-

● La nouvelle vie des Kiosques

C’est un auditeur qui en nous appelant pour un jeu, nous a parlé de son métier d’électricien. 

Cela fait 24 ans que Bertrand Jayet s’occupe de l’électricité des kiosques dans l’entreprise Semkiosk.  

  - Aucun(e)
-

Il a notamment participé à la transformation des anciens kiosques à journaux parisiens qu’il a fallu rénover.

● Une fabrique de boules à neige

À Arbent, la société Bruot fabrique essentiellement de la boule à neige. Un produit 100% Français. La palme d’or de cannes, l’Elysée, l’alsace, la photo des enfants … tout peut se retrouver dans une bulle, sous la neige. 

  - Aucun(e)
-

Et d’ailleurs la première boule à neige a été créée à l’occasion de l’exposition universelle de Paris en 1889. C’était la tour Eiffel que l’on avait mise à l’intérieur. Et c’est comme cela que l’on a commencé à y mettre des monuments. Christophe Bruot nous fait rêver.