Replay du jeudi 14 décembre 2017

Il mesure l’épaisseur de la couche neigeuse avec son doigt

Frédérique Le Teurnier et Denis Faroud s’intéressent également a une idée pour valoriser les vieux postes de radios et à des vélos qui fonctionnent à l'hydrogène.

-

*

Au sommaire aujourd’hui :

- Quelle épaisseur de neige ? Il mesure l’épaisseur de la couche neigeuse avec son doigt

- A.bsolument Vintage Radios. Une nouvelle jeunesse pour les vieux postes de radio

- Des vélos à hydrogène. Plus écologiques que les électriques, ils sont Made in France

*

-

Claude Perrot Minot est agriculteur aux Fins, près de Morteau dans le Doubs. Il élève des vaches laitières

Ni météorologue, ni scientifique, il tient un calendrier très à jour de toutes les chutes de neige tombées dans sa région depuis 30 ans.

Pour la mesure, aucun outil spécifique. Claude Perrot Minot utilise son doigt. Ce dernier mesure exactement 10 centimètres. Une méthode infaillible selon lui et surtout plus facile pour son calcul.

-

C’est à 5h30 du matin, au saut du lit, qu’il effectue ses relevés. Il plante son doigt dans l’épaisseur de la couche neigeuse et reporte la mesure sur son calendrier.

La planche à neige

Aussi appelée table à neige, c’est l’un des instruments de météorologie servant à mesurer la quantité de neige.

Il s’agit en fait d’une planche de bois carrée sur laquelle est fixée une tige de 30 cm de hauteur. Cette tige permet de repérer l'instrument. 

Suite à une chute de neige, on enfonce une règle jusqu'à la planche. On peut donc connaître la hauteur de celle-ci. La règle à un mètre de longueur, graduée en cm et en cinquième de cm. C'est aussi en cm que ce fait la mesure de l'accumulation moyenne de chaque chute de neige.

Il est difficile de calculer exactement l'épaisseur du couvert de neige. C'est pourquoi il faut planter des bâtons à plusieurs endroits et déduire la moyenne des épaisseurs obtenues. L'endroit idéal est un grand espace plat, loin des bâtisses et des arbres où le vent a peu d'emprise.

Il y en aurait deux pour chaque station de mesure. La première est nettoyée après chaque observation, elle permet de mesurer la hauteur de neige fraîche. La seconde planche n'est pas nettoyée pour noter le cumul de neige. Mais ce protocole n'est pas systématiquement respecté.

► Pour en parler : Claude Perrot Minnot

*

-

Un matin d'hiver, Arthur Verne se voit offrir la radio vintage de son grand-père de la part de son père. Arthur demanda à ce dernier s'il lui était possible de la modifier afin de brancher son smartphone et ainsi profiter de sa propre musique sur ce sublime objet historique et chargé de souvenirs familiaux.

Après la rapide modification de la part de son père, Arthur branche son smartphone et joue la musique "Let it be" des Beatles sur cette radio vintage via un câble jack. C'est là que le coup de foudre surgi, comme une évidence pour Arthur.

-

Depuis ce jour en 2011, Arthur et son père travaillent dur pour apporter le meilleur de la connectivité moderne sur ces radios vintage: Bluetooth, FM, jack 3,5mm, Wi-fi multi-room et amplification analogique.

Offrir une seconde vie 

L’intérieur du poste est conservé. Seul le haut-parleur est enlevé car il doit être remplacé par un nouveau, plus puissant et adapté au nouvel amplificateur analogique de 50W qu’ils intègrent.

C'est ce dernier qui permet à la radio vintage bluetooth" a.bsolument" d'avoir un touché sonore vintage mais ultra dynamique. Cela veut dire qu'à tout moment la radio modernisée peut revenir à son état originel et donc, ne perd pas de sa valeur originelle.

Les 4 fonctions

Le poste peut être modifié selon les envies. Pour cela, les concepteurs ont prévu 4 options.

Le module FM pour écouter toutes vos stations FM préférées. Après-tout, qu'est-ce qu'une radio si elle ne fait pas radio ?

Le Bluetooth® 4.0 pour jouer sans-fil, mariez votre radio vintage a.bsolument avec votre smartphone, ordinateur ou tablette.

L'entrée jack pour brancher une platine vinyle ou son lecteur CD.

Le wi-fi pour diffuser de la musique simultanément sur plusieurs radios a.bsolument 

► Pour en parler : Arthur Verne

► En savoir + : le site internet et la page Facebook de a.bsolument

*

-

Lundi 11 décembre, les agglomérations de St-Lô et de Cherbourg ont mis en circulation vingt vélos à hydrogène, plus écologiques que les électriques.

Chambéry ainsi que l'agglomération Pays basque vont également être livrées prochainement.

Ces vélos sont conçus à Biarritz, par Pragma Industries, une TPE de 6 salariés en plein boom. 

-

Après un prototype lancé il y a 2 ans, Pragma Industrie va donc écouler la centaine de vélos de série produits cette année. L’entreprise espère en vendre entre 200 à 250 l'année prochaine, toujours à destination des collectivités.

La pile à hydrogène

Elle convertie l'hydrogène en électricité sans émission de gaz à effet de serre et sans polluants.

L’hydrogène est stocké dans un réservoir à part, sur le cadre du vélo

Ce qui se recharge, n'est donc pas la pile mais le réservoir à hydrogène. Ça se remplit en un temps très court, environ 1-2 minutes, alors qu'une batterie classique se charge en trois, quatre heures." 

Le grand intérêt de ce nouveau système, c'est qu'il se passe d'énergie fossile contrairement aux batteries "classiques". Les extractions du lithium et du cobalt sont en effet très polluantes tandis que l'hydrogène est une ressource quasiment inépuisable sur terre. Elle est notamment présente dans l'eau.

La seule contrainte étant d'avoir des bornes de recharge. Pragma Industries travaille sur ce point-là et envisage, dans le but de conquérir le grand public, un système de recharge à même le vélo.

Le vélo fabriquerait l'hydrogène directement à l'intérieur du cadre, par réaction chimique entre une poudre et de l'eau. 

Pour ce projet, l'entreprise a lancé une campagne de financement participatif, qui s'est avérée fructueuse. Elle a reçu plus de 800.000 euros en 6 semaines alors qu’elle demandait 300.000 au départ.

La société espère produire des vélos à destination du grand public dès 2020, avec un prix inférieur à 4.000 euros.

► Pour en parler : Pierre Forté, un des fondateurs de Pragma Industries 

► En savoir + : le site internet en anglais et la page Facebook de Pragma industries 

Mots clés: