Toutes les émissions

Une heure en France

Du lundi au vendredi de 13h à 14h

Nouvelle saison pour Le Puy du Fou
Nouvelle saison pour Le Puy du Fou © Maxppp -

Le Puy du Fou innove pour sa saison 2018

Diffusion du lundi 2 avril 2018 Durée : 15min

Frédérique Le Teurnier et Denis Faroud s’intéressent également aux traditions de Pâques en Alsace et à un restaurant un peu particulier

*

Au sommaire aujourd’hui :

- Le Puy du Fou. Pour sa saison 2018, le parc vendéen propose deux nouveautés

- Le lièvre de Pâques. Une tradition en Alsace en Alsace

- Numéro 13. Un restaurant un peu particulier

*

  - Aucun(e)
-

Pour sa saison 2018, le parc vendéen propose deux nouveautés : un restaurant-cabaret "Le café de la Madelon" et un nouveau spectacle "Le mystère de la Pérouse". 

Le Café de Madelon

Il s'agit de l'ancien restaurant situé au cœur du parc (la Halle Renaissance), entièrement réaménagé des cuisines à la salle. Le Café de Madelon peut accueillir 700 convives, et propose 4 services par jour (2 le midi, 2 le soir). 

En une heure et pour 26€, le public aura droit à un repas-spectacle, dans lequel les serveurs dansent et chantent.

Le mystère de la Pérouse

Sur le principe des Amoureux de Verdun, le spectateur suit un parcours en immersion pendant une vingtaine de minutes. Partant d'un relais de chasse, il va embarquer sur le navire de Jean-François de la Pérouse, passant de la moiteur de l'île de Pâques au froid glacial de l'Alaska. 

Pour simuler la haute-mer, le parc promet une sensation de tangage encore jamais vue. En réalité, le sol ne bouge pas : c'est tout le décor, galion compris, qui bascule jusqu'au chavirage final. 

Le Puy du Fou a fait appel à des entreprises de l'automobile et de l'aéronautique, seules capables de créer une mécanique fiable pour faire bouger des tonnes de décors 10h par jour, en toute sécurité. 

Le Mystère de la Pérouse représente un investissement de 10 millions d'euros, et la création de 35 emplois. Une attraction qui a demandé 5 ans de préparation.

L'an dernier, le parc a battu son record de fréquentation annuel en attirant 2.260.000 visiteurs. Pour la première fois, le parc ne fermera pas fin septembre mais prolongera sa saison jusqu’à la fin des vacances de la Toussaint.

► Pour en parler : Nicolas de Villiers, directeur artistique du Puy du Fou depuis 2004.

► En savoir + : le site internet du Puy du Fou

► A lire également : Puy du Fou : le Mystère de la Pérouse encore en chantier à une semaine de l'ouverture

*

  - Aucun(e)
-

Au moment de l’abrogation du Concordat et de la loi de séparation de l’Eglise et de l’Etat en 1905, l’Alsace et la Moselle étaient sous domination de l’Empire allemand. Comme les gouvernements français successifs n’ont jamais remis en cause cette situation, Metz, la Moselle et l’Alsace sont donc restées sous le régime spécifique de cet accord déterminé en 1801 par Napoléon et le Pape Pie VII.

Conformément à ce que prévoyait le Concordat, toutes les écoles primaires proposent un enseignement religieux, les prêtres et pasteurs sont rémunérés par l’Etat, et le Président de la République nomme les évêques de Strasbourg et de Metz après proposition de noms par l’Eglise.

Enfin, l’Université de Lorraine et l’Université de Strasbourg enseignent la théologie.

Pâques en Alsace

Comme à noël, les alsaciens préparent un arbre de pâques. Il faut choisir un arbre de son jardin, ou bien récupérer des branches et les rassembler dans un vase pour créer un arbre intérieur, et y suspendre des œufs colorés

La tradition chrétienne dit que les œufs de Pâques sont apportés par les cloches de Pâques, de retour de Rome après la Semaine sainte. A Metz comme en Alsace et en Allemagne, c’est le lapin (ou lièvre) qui apporte les œufs en chocolat. Une tradition inspirée toujours des coutumes allemandes.

  - Getty
© Getty -

En effet, l'origine du lapin viendrait d'une légende allemande dans laquelle une femme pauvre, ne pouvant offrir de douceurs à ses enfants, décora des œufs qu'elle cacha dans le jardin. Les enfants, apercevant un lapin, crurent que celui-ci avait pondu les œufs.

Autre tradition, l’agneau. Ici, il se mange en gâteau ! Le lamele est un biscuit, réalisé à base d’œufs, de farine et de sucre. Cette recette riche en œufs devait servir à écouler les stocks d’oeufs accumulés pendant le Carême, période pendant laquelle leur consommation était proscrite.

► Pour en parler : Adrien Fernique, médiateur culturel au musée alsacien de la ville de Strasbourg

*

  - Aucun(e)
-

Le 4 septembre dernier s’est ouvert un restaurant un peu particulier à Rennes puisque pour y déjeuner, il faut se rendre dans une maison.

En effet, Hélène Armantier a ouvert un restaurant chez elle. Elle prépare tous ses plats dans sa cuisine personnelle et sert ses convives, environ 15 couverts, dans son salon. 

Elle a mis des années à obtenir les autorisations mais aujourd’hui le restaurant Numéro 13 ne désemplit pas depuis son ouverture.

   - Aucun(e)
-

Chaque jour, Hélène Armantier propose trois plats dont une variante végétarienne, des entrées et des desserts, confectionnés dans sa cuisine, et se contente d’un nombre réduit de clients. La chef tient absolument à préserver du temps pour aller de table en table échanger avec ses invités. 

Le soir, les dîners sont réservés à des groupes ayant commandé à l’avance. Sinon le restaurant 13 est fermé et redevient une maison privée.

Le restaurant Numéro 13 est ouvert du lundi au vendredi de 12 à 14h et le soir sur réservation uniquement.

2 formules sont proposées : entrée-plat ou plat-dessert à 13€ / entrée-plat-dessert à 17€. 

► Pour en parler : Hélène Armantier

► En savoir + : la page Facebook du restaurant