Toutes les émissions

Une heure en France

Du lundi au vendredi de 13h à 14h

-

Deux pilotes viennent en aide aux ONG pour porter secours aux migrants en mer Méditerranée

Diffusion du lundi 14 mai 2018 Durée : 20min

Frédérique Le Teurnier et Denis Faroud s’intéressent également à une Rue Made in France et à une librairie qui fait chambre d’hôte

Au sommaire aujourd’hui :

- Pilotes volontaires. Identifier au plus vite les embarcations de migrants en détresse

- Une rue Made in France. Plus de 100 entreprises françaises y sont représentées.

- La librairie Place Ronde. Une librairie chambre d’hôte

*

  - Aucun(e)
-

Chaque année, en Mer Méditerranée, des milliers de personnes perdent la vie dans la plus grande indifférence… Ces femmes, ces enfants et ces hommes ont fui des conditions de vie difficiles, voire inhumaines et souhaitent juste pouvoir vivre dans la dignité, en sécurité et s’offrir un avenir.

Ils quittent alors les côtes nord-africaines, pleins d’espoir, pour tenter de rejoindre une terre d’asile à bord de bateaux de fortune, bien trop fragiles pour une telle traversée. Ces personnes se retrouvent alors en danger de mort car leurs embarcations inadaptées ont de grandes chances de sombrer en pleine mer.

  - Aucun(e)
-

Le repérage de ces petites embarcations, transportant parfois des centaines de personnes, est très difficile et, parfois, les bateaux prêts à leur venir en aide, arrivent trop tard. C’est face à ce constat que Benoît Micolon et José Benavente, pilotes, ont décidé de créer en janvier dernier l’association Pilotes Volontaires. 

Le but : porter assistance à toute personne en détresse sur mer se trouvant dans le périmètre de son action. L’association se fonde sur le respect des Droits de l’Homme et de sa dignité, quelle que soit sa nationalité, son origine, son appartenance sociale, religieuse, politique ou ethnique.

Après plus de 3 mois de préparation, Le premier vol de surveillance a eu lieu le 12 mai dernier.

Le colibri

C’est le nom qu’ils ont donné à leur avion qu’ils ont eu même financé. Il s’agit d’un MCR 4s, un avion léger de 4 places, pouvant voler 10h d’affilée, et parcourir plus de 1500 km par jour.

Le nom fait référence à la légende amérindienne dont voici un court extrait:

Un jour, dit la légende, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux terrifiés, atterrés, observaient impuissants le désastre. Seul le petit colibri s’activait, allant chercher quelques gouttes avec son bec pour les jeter sur le feu. Après un moment, le tatou, agacé par cette agitation dérisoire, lui dit : « Colibri ! Tu n’es pas fou ? Ce n’est pas avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu !  »

Et le colibri lui répondit : « Je le sais, mais je fais ma part. »

Avec son avion Colibri, Pilotes Volontaires souhaite également « faire sa part ».

Pilotes Volontaires est financée par des dons privés. Les fonds collectés sont alloués aux frais de fonctionnement de l’association, aux frais liés à l’utilisation de l’avion et toute la logistique qui s’articule autour de nos missions. Il est possible de faire un don.

► Pour en parler : José Benavente, l’un des pilotes

► En savoir + : le site internet de l’association

*

  - Aucun(e)
-

C’est une rue pas comme les autres qui s'installe dans la capitale : la Rue du Made in France. 

Du 15 mai au 15 juillet 2018, la rue du Vertbois, située dans le 3e arrondissement, accueille une petite dizaine de boutiques éphémères dédiées à la création française.

2 concept-stores, 5 boutique, 1 bar…  Plus de 100 marques françaises représentées, de la déco à la mode, en passant par la beauté, le sport, le design et la food.

  - Aucun(e)
-

Cette rue est née dans l’esprit de plusieurs passionnés du Made in France qui souhaitaient d’abord valoriser tous les beaux produits fabriqués sur notre territoire, mais aussi sensibiliser le grand public à la préservation des savoir-faire français, à une consommation locale, socialement responsable et écologique...

Elle est devenue réalité grâce à deux femmes, Françoise Naudet et Virginie Millet

► Pour en parler : Françoise Naudet à l’initiative de ce projet.

► En savoir + : le site internet et la page Facebook de l'événement

*

  - Aucun(e)
-

A Lille, c’est une librairie pas comme les autres qui vient d’ouvrir ses portes après 3 ans de préparation au rez-de-chaussée d'une maison bourgeoise typiquement lilloise.

Mais ce qui fait surtout l'originalité de cette librairie, c'est la partie chambre d'hôtes. La gérante a entièrement rénové un appartement de deux pièces, en rez-de-jardin, destiné aux touristes et aux auteurs de passage. 

  - Aucun(e)
-

L'appartement de 40 m² (pour une à quatre personnes) est désormais disponible à la location de 60 à 160 euros la nuit, petit déjeuner compris. 

Fabienne Van Hulle espère y recevoir des touristes mais aussi des écrivains en résidence.

Un studio pouvant accueillir 2 personnes est actuellement en travaux.

► Pour en parler : Fabienne Van Hulle, gérante de la librairie

►En savoir + : la page Facebook de la librairie

► A lire également : Bed, books and breakfast : une librairie lilloise fait chambre d'hôtes